Trafic de stupéfiants : huit personnes interpellées à Rennes

Vaste coup de filet à Rennes dans le milieu des trafiquants de drogue. Huit personnes ont été interpellées et placées en garde à vue ce mardi 21 et mercredi 22 avril. Sept ont été mis en examen et trois incarcérés.

Des membres de la Brigade de recherche et d'intervention
Des membres de la Brigade de recherche et d'intervention © P. Seeger/EPA/Newscom/MaxPPP

C'est sans doute l'aboutissement d'une enquête de plusieurs mois, débutée à l'été 2019. 

L'opération, coordonnée par un juge d'instruction de Rennes, "a été déclenchée en plusieurs lieux du département d'Ille-et-Vilaine" précise Philippe Astruc, le procureur de la république. Elle s'est déroulée en deux temps. Deux hommes ont tout d'abord été interpellés le mardi 21 avril après-midi et six autres personnes ce mercredi 22 tôt le matin.

Plus d'une trentaine d'enquêteurs de la direction interrégionale de la police judiciaire de Rennes, de l'antenne OFAST (Office anti-stupéfiant) de Rennes et la BRI (Brigade de recherche et d’intervention) de Nantes, ont été mobilisés pour cette enquête et les interpellations. L'opération a permis "d’interpeller des personnes soupçonnées d’appartenir à une organisation agissant sur Rennes, la Bretagne, avec des connexions en région parisienne" ajoute le procureur de la république dans un communiqué.

Les huit interpellés, dont deux femmes, ont entre 20 et 45 ans et sont originaires de l'agglomération rennaise. Ils ont été placés en garde à vue, susceptibles de durer jusqu'à 96 heures, soupçonnés "de trafic de stupéfiants et de participation à une association de malfaiteurs".

Ce vendredi 24 avril, le parquet de Rennes a communiqué en précisant qu'à l'issue de leurs auditions en garde à vue, sept des huit personnes interpellées ont été présentées au magistrat instructeur et ont été mises en examen "des chefs de trafic de stupéfiants et participation à une association de malfaiteurs".

Les trois hommes soupçonnés d'être à la tête de ce réseau ont été placés en détention provisoire. Les quatre autres personnes dont deux femmes ont quant à elles été placés sous contrôle judiciaire dans l'attente de la poursuite des investigations.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
drogue faits divers police société sécurité
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter