Tumbling : de l'or pour la Bretonne Maëlle Dumitru-Marin aux championnats d'Europe par équipe

La Bretonne Maëlle Dumitru-Marin, licenciée au Cercle Paul Bert à Rennes, est une des quatre tumbleuses de l'équipe de France féminine. Une équipe, qui a remporté la médaille d'or aux championnats d'Europe à Sotchi, en Russie ce vendredi.

A partir de la gauche, Lucie Tumoine, Maëlle Dumitru-Marin (CPB TSA), Manon Morancais et  Candy Brière-Vetillard
A partir de la gauche, Lucie Tumoine, Maëlle Dumitru-Marin (CPB TSA), Manon Morancais et Candy Brière-Vetillard © FFGym

De l'or qui fait du bien et une jolie performance pour le tumbling national, dans une année pourtant compliquée pour les sportifs de haut niveau. Ces championnats d'Europe étaient d'ailleurs initialement prévus en Suède en mai 2020. Il faut remonter à plus de 20 ans pour retrouver un tel titre pour la France. C'était en 2000 à Eindhoven au Pays-Bas.
 

La Rennaise Maëlle Dumitru-Marin décroche l'or avec l'équipe de France

Selon la Fédération française de gymnastique, "les Françaises ont su tenir la pression alors qu'elles étaient en position de leader après les qualifications. Elles ont notamment réussi à devancer les Russes qui évoluaient à domicile. Le bronze revient aux Belges". L'équipe de France féminine senior, composée de la Rennaise du CPB, Maëlle Dumitru-Marin et des Sarthoises Candy Brière-Vetillard, Manon Morançais et Lucie Tumoine, est donc montée sur le podium, "grâce à de très belles prestations".


"On était venus pour ça et on l'a fait !"


"C'est beaucoup d'émotion, beaucoup de joie, confie la Rennaise, on était venus pour ça. C'était une vraie bataille avec les Russes et on l'a fait !" se réjouit-elle encore. Il faut préciser que la Russie, est une des nations reines pour la discipline, comptant dans ses rangs Viktoriia Danilenko, la championne du monde en titre, alors explique Maëlle, "la pression était forte, même si sans spectateur on l'a moins sentie, mais les Russes étaient quand même chez elles." Une année de crise sanitaire qui a pesé sur la préparation de la sportive rennaise, dont les entraînements ont été stoppés durant le premier confinement. "J'étais sur une très bonne lancée avant l'arrêt se souvient-elle et la reprise a vraiment été très difficile ensuite."
 

Du bronze pour le trampoline

Par ailleurs, lors de ces championnats d'Europe en Russie, les deux équipes de France de trampoline, hommes et femmes, ont également brillé, remportant chacune une  médaille de bronze.

Le clan tricolore décroche également six places en demi-finales individuelles en trampoline et cinq finales (quatre individuelles et une par équipe) en tumbling junior. A suivre ce dimanche, avec notamment la prestation du Rennais Hippolyte Hergue, sélectionné en junior pour la finale avec Axel Duriez, qui après deux très belles séries est arrivé en tête des qualifications. Maëlle, 8e lors des individuelles, mais surtout 3e pour la France n'est pas qualifiée pour la finale individuelle. 
 

Les compétitions vont s'enchaîner

Prochaines échéances de taille pour les sportives, les Championnats de France les 12 et 13 juin, le plus probablement à Colomiers (31), mais le lieu ne semble pas encore totalement arrêté, puis il y aura une étape de la Coupe du Monde, les 26 et 27 juin à Coimbra, au Portugal, dont l'organisation reste encore floue, pour finir par les Championnats du Monde à la fin du mois de novembre prochain à Bakou en Azerbaïdjan. A noter que si le trampoline est inscrit comme discipline olympique depuis 2000, le tumbling ne l'est pas. Les champions de tumbling n'iront donc pas à Tokyo cet été.

 

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
gymnastique sport