Un musicien professionnel incarcéré après un déferlement de violences à coups de hache et de ciseaux

La chambre de l'instruction de la cour d'appel de Rennes a confirmé, ce vendredi 5 janvier 2024, le placement en détention provisoire d'un musicien professionnel de Dinard en Ille-et-Vilaine accusé d'avoir commis de graves violences sur un restaurateur de Malestroit dans le Morbihan, le 17 décembre 2023.

Ce soir-là, des témoins avaient appelé les gendarmes, qui étaient parvenus à mettre fin à la scène de violence : sous leurs yeux, un homme ensanglanté se trouvait dans un appartement attenant à un restaurant de Malestroit, "allongé au sol dans une mare de sang". 

Les gendarmes avaient interpellé deux hommes, l'un armé d'une hache et le second d'une paire de ciseaux. "Steven X et son ami étaient tous deux positifs à la cocaïne et au cannabis", a-t-il été précisé ce jeudi 4 janvier 2024 lors de l'audience devant la chambre de l'instruction de Rennes, où le musicien professionnel de 34 ans faisait appel de son placement en détention provisoire.

Lire aussi : La perspective d'un procès criminel s'éloigne pour le jeune "caïd" accusé de tentative d'assassinat à Brest

La compagne de ce musicien professionnel est la mère des enfants de la victime. Leur fils de 5 ans dormait d'ailleurs chez son père au moment de l'agression quand le restaurateur aurait insulté son ex-compagne par téléphone. 

Steven X avait donc joint un ami avec qui il avait pris de la cocaïne sur un parking, avant de pénétrer par effraction chez le restaurateur. Après avoir reçu "tout de suite reçu un coup à la tête", celui-ci était tombé au sol assommé et un déferlement de violences avait suivi. 

Lire aussi : Un appel à témoins lancé par la gendarmerie du Morbihan après un accident mortel

Condamné pour agression sexuelle

La victime, qui a survécu, avait assuré par la suite, au cours de la procédure, que "si les gendarmes étaient arrivés une minute plus tard, il serait mort, parce que les agresseurs avaient indiqué qu'ils allaient le finir", a relaté la présidente de la chambre de l'instruction. 

Celui-ci a finalement subi onze traumatismes contondants et notamment une plaie importante à la pommette gauche, infligé par un coup de hache, tandis que l'autre frappait avec un démonte-pneus. Une paire de ciseaux avait aussi au moins approché le visage du restaurateur, qui s'est finalement vu prescrire dix jours d'interruption totale de travail (ITT).

Lire aussi : Rixe mortelle du 1er janvier à Rennes. Trois supects présentés au parquet

Mais pour l'avocate du musicien professionnel de Dinard, qui gère aussi une société dans les énergies renouvelables à Saint-Congard (Morbihan), la détention provisoire de son client était disproportionnée. Un contrôle judiciaire strict ou une assignation à résidence sous surveillance électronique pouvaient suffire, selon elle. 

Mais pour l'avocat général, ce placement en détention provisoire était au contraire "parfaitement justifié". L'instruction "ne fait que démarrer et de nombreuses investigations sont en cours" pour établir le contexte de ce déchainement de violence.

Steven X, qui "regrette amèrement" les faits, souhaitait pour sa part s'installer à Médréac ou à Hédée-Bazouges (Ille-et-Vilaine), chez sa sœur thérapeute. Mais la chambre de l'instruction de la cour d'appel de Rennes en a décidé autrement : son placement en détention provisoire a été confirmé.