Vidéo. Ses défenseurs demandent une signalétique en gallo à côté du breton sur les routes

Publié le
Écrit par Catherine Jauneau et Eric Pinault
Un manifeste en faveur d'une signalisation en langue Gallo en Haute Bretagne ©France 3 Bretagne

Sur les routes bretonnes, les automobilistes sont habitués à croiser des panneaux d'indication bilingues en français et en breton. Une façon de promouvoir les langues régionales. En revanche, si cela est possible à l'entrée des communes, cet affichage est interdit en langue gallèse sur le réseau routier. Le collectif "Du galo en  Bertègn" lance donc un manifeste afin d'obtenir un rééquilibrage.

Des panneaux en français, d'autres bilingues, en français-breton ou en français-gallo, et pourquoi pas trilingues ? Les communes sont en effet libres de leur affichage en entrée de ville. En revanche, sur le réseau routier, seul le breton a le droit de figurer à côté du français. C'est une convention État-Région qui le dit. Le collectif du "Galo en Bertègn" a lancé un manifeste pour une signalisation en gallo en Haute Bretagne. Près de 80 associations et organismes, dont l'Institut Culturel de Bretagne, plus de 350 personnes dont les artistes Denez Prigent ou Gilles Servat ont signé le manifeste. Le débat est bien lancé.

Le gallo est une langue reconnue par la région Bretagne et par l'Unesco. Mais si le nom des communes n'est pas affiché en gallo, au détriment d'un néo-toponyme en breton que les habitants ne connaissent pas, c'est un peu manquer de respect aux territoires et à leurs populations.

Raphaël Gouablin, Membre du collectif "Du Galo en Bertègn"

Une nouvelle convention État-Région prévue en 2027 pourrait autoriser l'affichage en gallo. Les défenseurs du gallo ont interpellé État et Région pour réclamer une pause d'ici-là dans l'installation en Haute Bretagne de panneaux routiers français-breton.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité