• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Breizh Civic Lab : redonner la parole aux Bretons

© PHOTOPQR/LE TELEGRAMME
© PHOTOPQR/LE TELEGRAMME

La crise des Gilets Jaunes et le succès de la pétition pour la réunification illustrent chez les bretons une envie de se faire entendre.  Un nouveau Think tank vient justement de voir le jour pour réfléchir sur l’avenir de la Région : le Breizh Civic Lab.

 

Par Robin Durand


Avons-nous encore une ambition collective ? Quel est aujourd’hui  notre dénominateur commun ? Peut-on encore peser sur le futur de notre région ? Sur ce constat, quatre Bretons qui se sont connus sur le réseau social BZH Network ont choisi de créer une sorte de laboratoire à idées. 

Le Malouin Stéphane Péan, longtemps expatrié au Japon, le Nantais Florent-Yann Lardic ex-collaborateur au cabinet de Jean-Marc Ayrault, le Dinanais Patrice Gautier vétérinaire maire d’Evran 22 et le Brestois Ronan Kerléo, ingénieur, se sont lancés comme défi de relancer les débats en Bretagne.

"On constate aujourd'hui que tout est morose et moribond en Bretagne. Et nous on croit  plus que jamais à l’intelligence collective"  explique Stéphane Péan,  le président de ce nouveau Think tank. 


Un laboratoire d’idées


L'idée de ce quatuor, c’est d'être force de propositions dans l’innovation politique et dans l’action publique et de s'inspirer  de l'expérience European democracy Lab  menée en Allemagne. Ici des citoyens et des associations travaillent de concert avec des intellectuels et des universitaires. En Bretagne, le politologue rennais Romain Pasquier et le basque Igor Calzada spécialiste de la Régionalisation seront les premiers partenaires.

Le Think Tank veut être disruptif : "On veut changer les mentalités,  quitte à être à contre courant . On compte par exemple  promouvoir l'Assemblée unique de Bretagne ou marteler que l'avenir de la Région passe par le leadership des métropoles rennaise et brestoise . On compte aussi rappeler que le civisme autant que la culture forge aujourd'hui notre identité" avoue Stéphane Péan. 


Hors de l’arène politique 


Le quatuor va t-il concurrencer le projet d’un ténor de la vie politique bretonne en l’occurrence Jean-Yves le Drian ? Le ministre des Affaires Étrangères lance en effet le Breizh Lab le 20 janvier à Lorient. Ce rassemblement des progressistes bretons veut lui aussi travailler pour l’avenir de la Region. "Pas question pour nous de nous lancer dans l’arène politique. On veut rassembler les citoyens. le Breizh Lab semble vouloir d'abord rassembler des élus. nuance" explique le président de Breizh Civic Lab. 

À très court terme, l’objectif est de rassembler un maximum de bretons.  L’adhésion gratuite devrait faciliter les choses. À plus long terme, le pari est d'organiser de grands débats dans les principales villes bretonnes avant les prochaines élections régionales. 
 

A lire aussi

Sur le même sujet

"L'odyssée des forçats de la mer" extrait

Les + Lus