• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Dinan : les accouchements à la maternité suspendus à partir du 5 juillet

© AFP - P. Huguen
© AFP - P. Huguen

À partir du vendredi 5 juillet, la maternité de Dinan ne pratiquera plus d’accouchements, par manque d'anesthésiste. Une situation que l'Agence régionale de santé et l'hôpital espèrent résoudre dès que possible. Le maintien de l'établissement n'est pour autant pas en question.

Par T.P.


Ce samedi 29 juin, les premiers appels de futures mamans arrivent à la maternité de Dinan. Des femmes dont la grossesse est suivie par l'établissement hospitalier et qui se posent de multiples questions suite à l'annonce faite ce vendredi de la suspension des accouchements à partir du vendredi 5 juillet et ce, jusqu'à nouvel ordre.
 

Un manque d'anesthésiste

La raison d'une telle décision : "un effritement soudain de l’effectif des médecins anesthésistes". Cette décision a été prise par l'ARS (Agence Régionale de Santé) Bretagne et la direction du Groupement hospitalier de territoire (GHT) Rance-Émeraude, qui regroupe les établissements de Dinan, Saint-Malo et Cancale, après consultation du corps médical. Ce dernier a précisé qu'il n'était pas raisonnable de poursuivre l'activité, a expliqué François Cuesta, le directeur du GHT.

En début de cette année, un médecin s’est mis en disponibilité pour un an. Puis un autre a quitté l’établissement et un troisième a démissionné. L'arrêt maladie d'un quatrième vient d'être prolongé. Le recours à des intérimaires pour compléter le tableau de garde jusqu'ici possible grâce aux renforts de Saint-Malo et Rennes, n'est plus possible vu le prolongement de l’arrêt maladie du quatrième médecin. La situation actuelle ne permet plus de disposer d’un anesthésiste, "ayant une pratique avérée en obstétrique" , 24 h sur 24, condition indispensable pour assurrer la sécurité des patientes et des nouveaux nés. 
 

L’activité pré et post-natale maintenue

Dès ce samedi, une "cinquantaine de femmes enceintes à terme pour fin juillet" est en train d’être contactée par les services de l'hôpital afin de les rassurer et les informer, explique le directeur de l'hôpital de Dinan. Elles seront redirigées vers la maternité de Saint-Malo, mais aussi vers celles de Saint-Brieuc ou de Rennes suivant leur choix. 

Le suivi pré et post-natal est lui maintenu, tient à préciser François Cuestas. La maternité reste ouverte tout l'été. Les consultations gynécologiques, pédiatriques, les séances de préparation à la naissance et les soins pré-nataux et post-nataux, sont assurés. "Les femmes pourront même venir terminer leur séjour post-accouchement à la maternité si elles le désirent" ajoute François Cuestas.

Une sage-femme est disponible pour répondre aux questions au 02 96 85 78 31. Pour toutes demandes d’information, le secrétariat de gynécologie-obstétrique est joignable du lundi au vendredi, au 02 96 85 72 15.
 

À la recherche d'une solution

Le Groupement hospitalier Rance - Emeraude et l'ARS précisent qu'ils travaillent à trouver des solutions pour reconstituer une équipe stable d'anesthésistes au centre hospitalier de Dinan et ainsi restaurer les accouchements.
 

Sur le même sujet

Interview d'Alain Layec, maire de Saint-Gildas-de-Rhuys. Commune très touchée par les algues rouges.

Les + Lus