Eaux de baignade polluées, Saint-Malo veut rassurer avant le début de la saison

Le 24 mai dernier, l’association Eau et rivières de Bretagne publiait une carte des plages françaises et dressait un bilan peu réjouissant sur la qualité des eaux de baignade. Une plage française sur cinq serait régulièrement polluée par des bactéries et 5% d'entre elles sont "à éviter". A Saint-Malo, deux plages ont été classées en Rouge, sept en Orange, déconseillées. A quelques semaines des vacances, la municipalité rassure.

Sur la carte d’Eau et rivières de Bretagne, la plage du Môle apparaît en Rouge, à éviter, comme celle de la Hoguette. Le Sillon, Bon secours, l’Eventail, Rochebonne sont en Orange, déconseillé. Un coup dur pour la cité corsaire qui accueille chaque année des centaines de milliers de touristes.

 

Saint-Malo joue l’apaisement

 

Dans un communiqué, la mairie tranquillise : "Soucieuse de la qualité de l’eau de ses plages, la Ville de Saint-Malo s’emploie depuis de nombreuses années à garantir aux baigneurs et aux pêcheurs à pied, une communication sanitaire régulière et rigoureuse."

La Ville explique qu'elle s’appuie sur les données de l’Agence Régionale de Santé Bretagne chargée de réaliser les contrôles sanitaires des eaux de baignade selon la directive européenne 2006/7/CE en vigueur.

Les eaux de baignade doivent atteindre au moins la qualité suffisante pour satisfaire à l’objectif de qualité européen. "Ce qui est le cas à Saint-Malo "écrit la municipalité en soulignant la phrase en gras.

Eau et rivières de Bretagne a analysé les données avec une autre méthode: L'association a attribué une note sur 100 à chaque plage en évaluant le risque sanitaire pour chaque prélèvement effectué par les autorités. Si 10% des prélèvements sont classés "moyen" ou "mauvais", la note est de 90. Ce classement crée ainsi quatre catégories de plages, où la baignade est "recommandée" (note égale ou supérieure à 95), "peu risquée" (entre 85 et 95), "déconseillée" (de 70 à 85) et "à éviter" (inférieure à 70).

Lire : CARTE. Une plage sur 5 déconseillée aux baigneurs, selon Eau et Rivières de Bretagne

 

Une évaluation contestée

"Les données de l’ARS sont fiables, répond la mairie de Saint-Malo, elles peuvent cependant être matière à interprétations différentes selon les méthodologies de lecture. L’essentiel demeure la santé des baigneurs qui est pour moi, en tant que Maire de Saint-Malo et Président de Saint-Malo agglomération et pour le Conseil municipal, une priorité depuis le début de notre mandat. Nous suivons de très près la situation et nous n’hésiterons pas à prendre les mesures nécessaires, y compris de fermeture de plage quand il le faut et comme nous l’avons déjà fait par le passé au plein cœur de l’été."

La méthodologie de contrôle des eaux de baignade

 

Les Agences régionales de santé prélèvent des échantillons dans les zones qui sont les plus fréquentées par les baigneurs et qui présentent le plus grand risque de pollution. Les dates de prélèvements des échantillons d’eau sont définies aléatoirement afin de garantir la représentativité statistique des prélèvements. A Saint-Malo, 14 plages font ainsi l’objet de prélèvement.

 

"Si une analyse révèle des données insatisfaisantes et/ou non-conformes, décrit le communiqué de presse de la ville, Saint-Malo fait réaliser des contre-analyses et la plage n’est rouverte à la baignade et/ou à la pêche à pied que lorsque les résultats de la contre analyse sont conformes."

 

Des contrôles fréquents

 Pour calmer toutes les craintes, les élus malouins rappellent que la directive européenne prévoit la réalisation de quatre prélèvements par saison balnéaire. En France, c’est en moyenne, dix prélèvements qui sont réalisés par site de baignade et par an. A Saint-Malo au cours de la saison 2023, 137 analyses ont été effectuées.

La Ville compte d'ailleurs augmenter encore les contrôles et communiquer plus rapidement les résultats des contre-analyses.  

 

"A compter du 15 juin, précise la municipalité, l’entreprise SUEZ s’engage à réaliser des mesures bactériologiques avec un résultat quantitatif précis et fiable en 3h. Cette réactivité permettra notamment d’éviter des fermetures de plages trop longues. En effet, la plupart des cas de pollution sont de très courte durée (moins de 12 heures), grâce notamment aux forts courants."

 

64 millions d'euros de travaux sur le réseau d’assainissement

 

D’importants investissements ont été entrepris pour remettre à niveau le système d'assainissement de la ville. "Néanmoins, reconnaît la mairie, en temps de pluie, les rejets provenant du système d'assainissement demeurent encore trop importants. Saint-Malo Agglomération finalise son étude Schéma Directeur d’Assainissement et s'oriente vers un plan pluriannuel d’investissement ambitieux de 64 Millions d’euros sur 10 ans, dont 33 millions d’euros sur le système d’assainissement de la ville de Saint-Malo."

À quelques semaines du début de la saison, la cité corsaire souhaite que "chaque malouine, chaque malouin et chaque estivant qui fréquente notre littoral puissent se sentir pleinement rassuré sur la qualité des eaux de baignade."

L'actualité "Nature" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Nature" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité