• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Il y a 50 ans, naissait le Grand Saint-Malo

Saint-Malo, Intra-Muros vu de Paramé / © France 3 Bretagne
Saint-Malo, Intra-Muros vu de Paramé / © France 3 Bretagne

Le 26 octobre 1967, un décret officialise la fusion des villes de Saint-Malo, Paramé et Saint-Servan. Ce tournant historique pour la ville, ne s'est pas fait sans difficultés. Les Malouins, n'y voyant d'abord que des inconvénients et refusant de s'unir à des voisins, considérés comme des rivaux. 

Par Krystell Veillard

L'idée d'une seule ville, réunissant Saint-Malo, Saint-Servan et Paramé, a germé dès l'après-guerre, à la reconstruction de la cité corsaire. Mais elle s'est confrontée très vite à une forte réticence des Malouins, qui voyaient d'un très mauvais oeil de s'unir à des rivales héréditaires. Les Malouins restant jaloux de la renommée de leur ville et de sa richesse. Le maire de Saint-Malo, Guy La Chambre, l'homme de la reconstruction de la ville, objectant par exemple que dans un nouveau conseil municipal, les élus malouins se retrouveraient en minorité, que l'effort fiscal demandé à la ville serait plus important que pour les autres communes... Et puis surtout il y avait ce sentiment d'abandonner aux deux autres villes, un patrimoine économique, historique et culturel...

Trois villes avec chacune son identité


Pour planter le décor, Saint-Malo, c'était la ville phare, la cité corsaire, entre ses murs, avec son prestige, Paramé, une commune rurale, devenue balnéaire et puis Saint-Servan, la portuaire, reléguée au rang de faubourg pendant longtemps. Si l'idée de l' union de ces trois communes dans un Grand Saint-Malo, comme on disait à l'époque, n'était pas nouvelle, il a fallu d'abord surmonter de très anciennes rivalités, bien ancrées entre Malouins et Servannais, qui s'étaient bagarrés durant des lustres autour du port, notamment. 

 

Paramé, la balnéaire, une des trois communes de Saint-Malo
Paramé, la balnéaire, une des trois communes de Saint-Malo


"Fusionner, c'est marcher dans le sens de l'histoire"


Mais cette fusion c'était le cours de l'histoire, défendue notamment par un jeune élu malouin Jean Videmment. Pour Marcel Planchet, aussi, maître d'oeuvre de la fusion et premier maire du Grand Saint-Malo, "toutes ces petites mesquineries coûtaient finalement cher à la population dans son ensemble". Les trois villes avaient davantage d'atouts en communs, elles avaient dû d'ailleurs déjà trouver quelques terrains d'entente pour la création d'un hôpital intercommunal par exemple. Mais pour le port, à cheval sur Saint-Malo et Saint-Servan, la gestion restait très compliquée, et on n'arrivait pas à trouver d'accord pour l'aménagement de zones communes. La fusion devenait également nécessaire pour les finances de la ville, les industries et entreprises étant surtout installées à Saint-Servan et Paramé.

Saint Servan : la tour Solidor en 1967
Saint Servan : la tour Solidor en 1967

Saint-Malo, seconde ville d'Ille-et-Vilaine


Avant la fusion, lors du recensement de 1962, Saint-Malo comptait 17 137 habitants, Saint-Servan, 14 963 et Paramé 8 811, ce qui en 1967 donnait un total de plus de 42000 Malouins et ce qui plaçait la ville au second rang des communes en Ille-et-Vilaine, derrière Rennes. Cette fusion est entérinée le 26 octobre 1967. C'est la pression de l'Etat, de Saint-Servan, Paramé, de jeunes élus, qui ont eu raison de l'histoire et de l'opposition des Malouins, attachés à leur rocher. 
Cette fusion a été longue, compliquée, une vraie révolution pour la cité corsaire. De multiples élections municipales s'en sont suivies, avec des querelles nombreuses, profondes, qui ont marqué la ville. On peut rappeler que le maire de Dinard de l'époque, Ministre du général de Gaulle, Yvon Bourges a même profité de l'occasion pour tenter de prendre la mairie malouine, mais sans succès. 

Le décret de fusion de Saint-Malo
Le décret de fusion de Saint-Malo

Des manifestations pour célébrer les 50 ans de la fusion


Aujourd'hui Saint-Malo se félicite d'avoir su saisir le vent et d'avoir fusionné. La gestion de la ville s'en est trouvée simplifiée, des services ont été mutualisés, mais le gain est assurément le développement économique de la ville, qui n'aurait pas pu se faire sans cela. La ville prévoit de nombreuses manifestations jusqu'au mois de décembre pour célébrer les 50 ans de la fusion... Le temps a passé, mais chaque Malouin, aujourd'hui encore, sait toujours rappeler, quel est le rocher qui l'a vu naître.


Les 50 ans de la fusion de Saint-Malo
Le reportage à Saint-Malo de Krystel Veillard, Sandrine Ruaux et Jean-François Barré Interviews : Alain Roman, historien de Saint-Malo - Claude Levillain, ancien entrepreneur en menuiserie à Paramé - élu dans le premier conseil municipal du Grand Saint-Malo - Michel Guérin, ancien commerçant d'Intra-Muros et ancien président de la CCI



Le programme des festivités à Saint-Malo

A l’occasion du 50ème anniversaire de la fusion des trois villes de Paramé, Saint-Servan et Saint-Malo, la municipalité a organisé de nombreuses festivités qui se dérouleront entre le 26 octobre et le 3 décembre 2017.

  • Du jeudi 26 octobre au dimanche 3 décembre 2017 : gratuité des musées - Musée d’Histoire, Tour Solidor, Manoir de Jacques Cartier.
  • Vendredi 27 octobre 2017 TOURNOI SPORTIF pour les 8-12 ans et les 13-15 ans. Athlétisme, hand, basket, foot, rugby, badminton, tennis, volley sous forme de jeux. Stade de Marville, 12 h – 18 h. Gratuit
  • Du mercredi 1er novembre au samedi 2 décembre 2017 PROJECTION des plus belles cartes « J’aime Saint-Malo », écrites par des Malouins et des célébrités. La Grande Passerelle, aux jours et heures d’ouverture de la médiathèque.
  • Du vendredi 3 novembre au samedi 2 décembre 2017 COLLECTE DE TÉMOIGNAGES des Malouins, invités à partager leurs souvenirs, leurs anecdotes, à raconter la ville réunifiée. Enregistrement sur rendez-vous, le vendredi et le samedi - Médiathèque La Grande Passerelle -
  • Du samedi 11 novembre au samedi 2 décembre 2017 VISITES COMMENTÉES DES COEURS DE VILLE EN BUS TOUR Le 11 novembre Intra-Muros, le 18 novembre à Saint-Servan, le 25 novembre à Paramé, le 2 décembre à la Gare. Départs toutes les ½ h à partir de 10h30.
  • STREET GOLF dans les rues commerçantes La rue est un green ! Le 11 novembre à Saint-Servan, le 18 novembre à Intra-Muros, le 25 novembre à la gare, le 2 décembre Paramé - 14 h -17 h. Gratuit. 
  • Du lundi 13 au lundi 20 novembre 2017 EXPOSITION URBAINE dans les abribus des portraits de 20 Malouins nés en 1967, en collaboration avec la Société Photographique et Audiovisuelle de Saint-Malo.
  • Jeudi 23 novembre 2017 CONFÉRENCE « L’identité de la ville à travers son harmonie » par Laurent Ronzon, directeur du Conservatoire de musique et de danse Claude Debussy. La conférence sera illustrée musicalement par l’harmonie juniors du conservatoire et la fanfare de La Fresnais. Le Vauban 2, 18 h 30. Entrée libre dans la limite des places disponibles. 
  • Dimanche 26 novembre 2017 CONCERT par l’harmonie juniors du Conservatoire de musique et de danse Claude Debussy et l’ensemble Ventil’Brass, d’après la programmation donnée le 26 novembre 1967 pour célébrer la fusion des trois harmonies. Direction Jean-Guy Jolly et Laurent Ronzon. Théâtre de la ville, 17 h. Entrée payante
  • Vendredi 1er décembre 2017 SURPRISE-PARTIE, avec les DJ Les Scopitones. Ambiance 67, et des surprises ! Esplanade Saint-Vincent, à partir de 19H.
  • Samedi 2 décembre 2017 « C’ÉTAIT COMMENT SAINT-MALO AVANT ? » Projection de 5 courts-métrages à partir d’images tournées entre 1939 et 1965. Commentaires d’Alain Roman, historien et écrivain malouin, et de Jean-François Delsaut, chargé de collecte et de valorisation à la Cinémathèque de Bretagne. 4e Lieu - Grande Passerelle, 16 h. Entrée libre dans la limite des places disponibles. 
  • Dimanche 3 décembre 2017 JOURNEE SPECIALE FUSION 
    - Dépôt de gerbe aux monuments aux Morts, 15 h 30
    - Conseil municipal exceptionnel. Palais du Grand Large, 16 h 30. Ouvert au public.
    - Soirée fusion des trois villes : conférence-débat Auditorium du Palais du Grand Large, 18h. 

Sur le même sujet

Interview d'Aymeric Lesné

Les + Lus