"Ils nous offrent la fusion pour Noël, nous, on leur présente les vœux" : FO appelle à la grève à l'hôpital de Dinan

Situation compliquée au centre hospitalier de Dinan en ces fêtes 2023. Un préavis de grève déposé par Force ouvrière vient d'y prendre effet, ce samedi 23 décembre 2023. Le syndicat craint une dégradation des conditions de travail, suite à la fusion au 1er janvier 2024 des établissements hospitaliers de Dinan, Saint-Malo et Cancale.

À la veille de Noël, le préavis de grève illimitée déposé par Force ouvrière, syndicat majoritaire dans l'établissement, vient d'entrer en vigueur au centre hospitalier de Dinan, ce samedi 23 décembre 2023. En cause, la fusion des établissements hospitaliers de Dinan, Cancale et Saint-Malo, effective au 1er janvier 2024, au sein du Groupement hospitalier Rance-Émeraude.

"On prévoit quelque chose de remarquable en janvier", annonce Christian Bougis, secrétaire du syndicat FO. Pour ces vacances de fin d'année, la continuité des soins est assurée. 

Un projet médico-soignant en question pour le syndicat

En 2021, une lettre de cadrage a été signée pour mettre en place le "nouveau schéma hospitalier du territoire." Cette nouvelle organisation doit porter un projet médico-soignant partagé pour assurer "une meilleure prise en charge des patients."

"Dans les faits, c'est quelque chose qu'on pratique déjà", tient à rappeler Christian Bougis. "Aujourd'hui, on est contre la fusion, parce qu'on n'a pas de garantie sur l'application de ce projet".

Plus globalement, ce sont les futures conditions de travail des plus de 4 000 salariés qui préoccupent le syndicaliste. "Avant, chaque établissement avait son propre fonctionnement en termes de ressources humaines. Là, on ne sait pas encore où on va", rappelle-t-il.

Pour les acquis sociaux, on est sur un alignement vers le bas.

Christian Bougis

Secrétaire de Force ouvrière

"On ne sait pas si les indemnités kilométriques vont être maintenues par exemple", se demande-t-il. "Le nombre de RTT, le déroulement des carrières, le temps de repas qui avant, était assuré, et bien, on ne sait pas s'il va être maintenu." 

Un agent travaillant à Dinan pourrait aller remplacer un arrêt maladie à Saint-Malo.

Christian Bougis

Secrétaire de Force ouvrière

Un rendez-vous a été organisé avec la direction jeudi 21 décembre 2023 à ce sujet, sans qu'aucune annonce n'ait été faite pour le moment.

À lire aussi : Hôpitaux Rance Emeraude : l'Etat promet 100 millions d'euros pour Saint-Malo, Cancale et Dinan

Selon lui, c'est même l'attractivité des métiers médicaux qui serait en péril. "Pourquoi les médecins voudraient aller à Dinan, alors qu'il y aura de l'activité à Saint-Malo ?", se demande-t-il. 

Plusieurs revendications sont donc à l'ordre du jour pour Force ouvrière : un maintien du nombre de salariés et du nombre de jours de RTT, un remboursement des frais kilométriques, et la conservation des acquis.

Force ouvrière demande plus d'informations

À lire aussi : Saint-Malo. Futur hôpital territorial Rance-Emeraude : le choix du terrain validé

Un autre point suscite l'inquiétude de Christian Bougis. Selon l'Agence régionale de santé, "la construction d'un nouveau site est indispensable" en raison d'une "incapacité technique et architecturale des établissements malouins et dinannais actuels à incarner ce futur projet territorial." Le site retenu est la zone d'Atalante, à Saint-Jouan des Guérets.

Suite à la construction de l'établissement, l'hôpital de Saint-Malo devrait devenir un établissement dit "cœur de ville", pour apporter plus de services de proximité. "Le nouveau projet a demandé de faire de nouvelles économies, donc on se demande qu'est-ce que va devenir le cœur de ville à Saint-Malo. Saint-Malo qui vend d'ailleurs le terrain au prix de 6,5 millions d'euros, mais qui paie ?", se questionne le syndicaliste.