• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Le défi de trois jeunes malouins : une transat sans électronique

L'équipage Cap à l'Ouest : Louis de Laromiquière, Thomas Boüan et Benjamin Ferré / © Cap à l'Ouest
L'équipage Cap à l'Ouest : Louis de Laromiquière, Thomas Boüan et Benjamin Ferré / © Cap à l'Ouest

C'est bientôt le grand départ pour ces trois garçons de 24/25 ans. Le départ pour une transat de Saint-Malo jusqu'aux Antilles, mais une transat pas comme les autres : traverser l'atlantique sans électronique et en totale autonomie énergétique. On n'avait pas vu ça depuis longtemps !

Par Marc-André Mouchère

Cela va faire sourire tous les voileux des années 70 ! Vous vous rappelez cette époque lointaine ou l'on partait sur la grande bleue simplement équipé de quelques cartes marines, d'une règle, d'un compas et d'un Almanach du Marin Breton ?  Vous vous rappelez comment les plus aguerris, lorsqu'il fallait perdre de vue la côte, et partir pour le grand large, devaient s'initier à l'usage du sextant pour relever la hauteur du soleil chaque jour à midi, et déterminer leur latitude au beau milieu de l'Atlantique ?

Navigation à l'ancienne et développement durable

En réalité les trois amis qui se lancent dans cette aventure ne sont pas des débutants. Louis, Benjamin et Thomas tirent des bords dans la baie de Saint-Malo depuis leur enfance. Ils ont aussi tous les trois terminé leurs études dans différentes écoles de commerce. Alors l’organisation d'une transatlantique à l’ancienne, sans GPS, au sextant et aux étoiles c'est presque des vacances pour eux.

Depuis cet été ils jonglent entre recherche de sponsors, relation avec les écoles partenaires, équipement du bateau, et leur formation à la navigation hauturière. Et de ce coté là tout est bouclé : ils ont même tout le matériel espéré offert ou prêté par des entreprises.

Pour commencer ils ont trouvé un sponsor, Eco2 concept spécialiste du développement durable des entreprises, qui leur prête un bateau, le « Liberty Swell», un Bongo de 8,70 mètres. Ils ont aussi trouvé un parrain : le skipper Yvan Bourgnon qui, avant de prendre le départ de la Jacques Vabre, venait d’achever un tour du monde à la voile sur un catamaran de plage !

Entrainement tout l'été vers les îles anglo-normandes / © Cap à l'Ouest
Entrainement tout l'été vers les îles anglo-normandes / © Cap à l'Ouest


A bord du voilier, ils quitteront Saint-Malo ce 15 novembre, traverseront le Golfe de Gascogne, puis feront escale aux Canaries avant de mettre le CAP À L’OUEST, direction : les Antilles ! Un périple de plus de 3500 milles (6500 kilomètres) à parcourir au sextant et aux étoiles.
"Cette technique de navigation est [presque] vieille comme le monde, et pourtant de moins en moins utilisée. C’est un challenge unique que nous souhaitons relever avec  l’esprit pionnier. Au plus près des éléments, nous ne pourrons nous fier qu’aux astres et au bon sens marin.

L’un des enjeux de cette traversée est de la réaliser en totale autonomie énergétique. C’est pourquoi les 3 matelots ont décidé d’équiper leur bateau d’un hydrogénérateur, d’éoliennes, de panneaux solaires, ainsi que d’un dessalinisateur. De plus, à part la nourriture, les déchets seront tous recyclés, et bénéficieront d’une deuxième vie sur le bateau.


Sensibiliser les plus jeunes à l'écologie maritime


Nous souhaitons réaliser cette traversée en parfaite autonomie énergétique et partager cette dimension écologique avec les plus jeunes."


 
Via un partenariat avec le collège des Cordeliers à Dinan ils échangent déjà durant les préparatifs avec des collégiens de 6e/5e pour les sensibiliser aux enjeux écologiques maritimes majeurs à travers des ateliers sur ou en dehors du bateau.                                                                                                                                                 

"Une équipe à terre sera également en charge de communiquer autour du projet lorsque nous serons en mer afin de prendre part à la COP 21"

Ils embarquent aussi du matériel vidéo pour tourner un documentaire qui racontera toute l'aventure et sera diffusé à leur retour.

2 jours pour réunir 3000 euros sur KisskissBankbank

Pour disposer d'un budget pour l'achat d'une partie du matériel et pour remplir la cambuse de nourriture, ils ont aussi lancé sur leur site une opération de crowdfunding sur KisskissBankbank.
Et là suspens ! trouveront-il les derniers euros nécessaires à prendre le départ pour les Antilles ?

Le défi de jeunes Maloins
Récit Patrick Soulabaille, images Marc-André Mouchère Intervenants Louis de Laromiquière, Thomas Boüan et Benjamin Ferré - Cap à l



Sur le même sujet

Réaction des équipes de l'école primaire

Les + Lus