Pour porter secours encore plus vite, des pompiers se forment au jet ski

durée de la vidéo : 00h01mn43s
reportage d'Antoine Calvez; Vincent Bars et Etienne Ertul ©FTV

Depuis 2021, les pompiers de Saint-Malo et de Dinard sont équipés de jet skis pour intervenir plus efficacement et plus rapidement en mer. Cette semaine, plusieurs pompiers étaient formés au maniement des appareils. Reportage.

Soudain la VHF se met à crépiter : Une personne tombée de son embarcation auprès des mouillages, demande intervention.

Des engins maniables

 

Un bruit de moteur confirme que l’appel est bien reçu. Le jet ski vrombit et s’approche déjà. Les pompiers ont repéré la victime. L’un d’eux se jette à l’eau pendant que le pilote de l’engin fait son demi-tour. Quelques instants plus tard, le corps de l’homme inanimé est hissé sur la planche de sauvetage accrochée au jet ski.

"C’est un matériel très adapté, se félicite Marc Perrotte, référent adjoint au sauvetage côtier, il facilite la rapidité des déplacements et d’évolution entre les vagues. " Avec le jet ski, les pompiers peuvent aussi s’approcher des endroits où il était beaucoup plus difficile d’accéder auparavant.

Lire aussi : Secours. Pénurie de sauveteurs sur les plages, la SNSM lance un appel pour recruter en urgence des volontaires

Des appareils qui peuvent s’approcher des côtes et des rochers

C’est justement là que le deuxième exercice va conduire les stagiaires. La radio lance un nouveau message d’alerte : Deux personnes en difficulté suite à une chute d’embarcation rocher du Bizeux.

Le jet ski manœuvre dans l’estuaire de la Rance. Il y a bien une silhouette accrochée aux cailloux, mais l’appel parlait de deux personnes…

Nicolas Cakain, Caporal-chef au centre de secours de Saint-Malo, analyse rapidement la situation. "On voit une personne, elle fait des gestes, elle ne semble pas blessée. Il faut trouver l’autre. Elle a lâché, elle est inconsciente et est partie dans le courant". Ça y est, elle est repêchée et hissée sur la planche. "C’était le bon réflexe, félicite Emmanuel Huguet, référent départemental du sauvetage côtier. Ils ont priorisé l’urgence, le vital."

Les pompiers ramènent la première victime à bord du zodiaque et repartent chercher l’autre victime.

Lire aussi : Une femme et un enfant secourus en pleine mer après être tombés d'un paddle

Chaque minute compte

 

"Avec un jet ski, soit on dépose la personne sur la plage ou sur une cale soit on la transborde à bord d’un autre bateau, c’est en fonction de son état et de l’urgence, mais il faut qu’elle soit transférée au plus vite, à la fois pour elle, pour être prise en charge, et pour partir à la recherche d’éventuelles autres victimes".

"Comme le jet ski n’a pas d’hélices, on peut s’approcher des cailloux, c’est beaucoup plus facile qu’avec un semi-rigide", réalisent les pompiers. "C’est un outil très rapide et donc performant."  

Les victimes sont parfois en hypothermie, quand elles nous voient, elles sont à bout de forces. Il faut que nos prises en charge soient le plus rapides possibles.

Nicolas Cakain

Caporal-chef au centre de secours de Saint-Malo

Quand un homme est à la mer, chaque minute compte… "souvent, les victimes perdent connaissance quand nous arrivons. Elles peuvent être dans l’eau depuis quelques minutes ou depuis bien plus longtemps. Elles sont parfois en hypothermie, quand elles nous voient, elles sont à bout de forces. Il faut que nos prises en charge soient le plus rapides possibles", explique Nicolas Cakain.

22 pompiers ont déjà été formés au jet ski. L’objectif est que bientôt tous sachent manier l’engin pour sauver plus de vies.

 (avec Antoine Calvez et Vincent Bars)