Route du Rhum 2022 : 138 skippers au départ de Saint-Malo le 6 novembre. Huit Ultim, géants des mers, dans la course pour un nouveau défi

Publié le Mis à jour le
Écrit par catherine Jauneau avec AFP et Valérie Chopin

Les meilleurs skippers au large du monde s'apprêtent à reprendre la mer ! La 12e édition de la Route du Rhum, la célèbre course transatlantique en solitaire, comptera 138 marins au départ le 6 novembre à Saint-Malo (Ille-et-Vilaine), un nouveau record de participation.

Ils étaient tous là, ou presque, ce mercredi 21 septembre à Paris au théâtre Mogador, pour le lancement officiel de l'événement, qui a lieu tous les 4 ans depuis 1978. "Cette course elle va être absolument sensationnelle et historique", a promis Joseph Bizard, direct général d'OC Sport Pen Duick, en charge de l'organisation. 

Françis Joyon relève le gant

En 2018, ils étaient 123 à prendre le départ de cette course mythique qui avait vu le vétéran Francis Joyon (Idec Sport) arracher la victoire en un temps record de 7 jours 14 heures 21 minutes, soit sept de moins que François Gabart, qu'il avait réussi à rattraper dans les derniers instants de la traversée.

Francis Joyon, 66 ans, a de la bouteille, comme son bateau "Idec Sport" au palmarès impressionnant. Ce bateau commence à dater : construit en 2006, à l'origine pour Franck Cammas, il s'est d'abord appelé "Groupama 3" puis " Banque Populaire VII" skippé a l'époque par Armel le Cleac'h puis Loïc Peyron. Avec ce bateau, les uns puis les autres ont déjà remporté de nombreuses victoires et battu beaucoup de records : deux trophées Jules Verne, trois Routes du Rhum, le record de la route du thé en 2020...

Francis Joyon espère bien contredire les logiques actuelles qui poussent les bateaux à aller de plus en plus vite : "Le niveau des concurrents a augmenté en quatre ans, les bateaux volent, ils sont de plus en plus stables. Moi je me suis dit : il faut aller au bout du truc, voir ce que vaut un bateau traditionnel qui a moins d'électronique, moins d'hommes à terre. Dans une météo qui peut être compliquée, on va voir comment ça va se passer !"

Je me suis demandé si je devais repartir sur une 8e édition. Et puis, je me suis dit quand même : c'est une belle course incontournable quand on fait du multicoque. Je ne renonce pas à tout espoir de gagner !

Francis Joyon, vainqueur de la Route du Rhum 2018 (Ultim)

7 femmes parmi les 138 engagés


La flotte (138 marins, dont 7 femmes et 14 nationalités représentées) sera alignée le dimanche 6 novembre sur une seule ligne de départ de plusieurs kilomètres au large de Saint-Malo, destination : la Guadeloupe.

Les 138 bateaux se répartissent en six catégories. D'un côté, les multicoques (Ultim, Multi50 et Rhum Multi) et de l'autre : les monocoques (Imoca, les Class40 et Rhum Mono). 

Parmi les femmes, Catherine Chabaud, député européenne et ancienne journaliste, première navigatrice à avoir bouclé un Vendée Globe en 1997. 25 ans plus tard, elle vise deux objectifs : 

Déjà il faut que j'aille au bout parce que j'ai déjà couru la Route du Rhum en 1998, mais j'ai dû abandonner. Donc un, je veux finir. Mais c'est aussi une ambition, un défi pour l'océan que je me lance. Au Parlement européen depuis trois ans, j'essaie de tourner l'Europe vers la mer mais ce n'est pas facile !

Catherine Chabaud

Formation ESI Business School pour ocean as common (Rhum mono)

Les Ultim dans les bassins malouins


Tous les regards seront aussi tournés vers la performance des Ultim, ces géants des mers capables de voler grâce à leurs foils, en atteignant des vitesses folles.

Ils seront 5 multicoques à jouer la victoire : François Gabart (SVR-Lazartigue), Charles Caudrelier (Edmond de Rothschild), Yves Le Blevec (Actual), Armel Le Cléac'h (Banque Populaire) et Thomas Coville (Sodebo). Ils devraient arriver à Pointe-à-Pitre entre 6 et 9 jours plus tard. 


"Tous les bateaux ont progressé, vont encore plus vite, cela va encore être une course à grand spectacle avec beaucoup d'émotions", s'est réjoui François Gabart. "C'est le plus emblématique de tous les rendez-vous", selon Thomas Coville qui participera pour la 7e fois.

La dernière édition dans le rétroviseur

La dernière édition avait marqué l'entrée en lice, dans la douleur, de ces bateaux géants. Armel Le Cléac'h (Banque Populaire) avait abandonné après un chavirage, Thomas Coville avait eu un incident technique qui lui avait fait perdre beaucoup de temps.  "On est attendu au tournant. Il y a quatre ans cela avait été compliqué. Mais on a tous pris de l'expérience", a prévenu Armel Le Cléac'h.

Nouveauté cette année, même les Ultim (32 mètres de long pour 23 mètres de large) rentreront dans le bassin de Saint-Malo, quelques jours avant la course pour être admirés de près par le public.

Infos pratiques

Le village ouvrira le 25 octobre pour une durée de 13 jours, soit un jour de plus que la précédente édition. Selon les chiffres communiqués par les organisateurs, 2,2 millions de spectateurs (villages départ et arrivée et sites de départ) étaient venus en 2018, dont 1,3 million à Saint-Malo. 

    

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer des newsletters. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas des e-mails. Notre politique de confidentialité