Route du Rhum 2022. Le départ de la course reporté à mercredi : "une décision sage et courageuse" pour François Gabart

Publié le Mis à jour le

La direction de la course a décidé de reporter le départ des 138 skippers de la Route du Rhum à mardi soir ou mercredi matin, en raison des conditions météo attendues ce dimanche. On les savait musclées, mais les 48 heures après le départ ce dimanche à 13h02 auraient été trop périlleuses pour la sécurité des skippers et des bateaux.

L'information a été communiquée lors du traditionnel briefing météo des skippers ce samedi 05 novembre au matin : le départ des 138 skippers, prévu dimanche à 13h02, sera donné mercredi 9 novembre à 14h15.



Suivez le départ en direct ce mercredi 9 novembre dès 14h

Le départ reporté pour la Route du Rhum 2022

La direction de course a estimé que la météo des 48 heures après le départ mettait en péril la sécurité des marins.

Des vagues de 8 à 10 mètres avec 115 km/h de vent

Les prévisions météo annoncent des vagues de 8 à 10 mètres, en sortie de Manche et au large de la Bretagne, avec des rafales allant jusqu'à 115 km/h. Une "baston" qui va durer de dimanche à mardi soir.

Pas moyen d'échapper à cette tempête tropicale pour les 138 skippers, qui s'étaient préparés à un départ musclé mais la mer prévue, croisée et trop désordonnée s'avère trop périlleuse pour la flotte.

Pas d’échappatoire

Cette mer "casse-bateau" va balayer toute la côte atlantique, sans moyen d'y échapper. Aucune échappatoire possible.

Le front va en effet balayer toute la côte Atlantique, touchant autant la mer d'Iroise, la mer d'Irlande que les côtes de la Manche, sans dérobade possible, et ce jusqu'à mardi.

Si le règlement de course autorise une escale technique pour se mettre à l'abri, aucun port entre Saint-Malo et Brest ne permet d'accueillir autant de bateaux. La mise en sécurité des marins n'était pas possible.



"Une décision sage" pour François Gabart

Pour François Gabart, ce report "est une décision sage et courageuse". Le skipper de la classe Ultim précise que seuls les 8 bateaux les plus rapides, les géants, auraient pu se protéger au large de l'Irlande. Celui qui a terminé deuxième de la dernière édition est déjà concentré sur la stratégie de mardi ou mercredi.

"C'est notre job de s'adapter, de s'organiser. La course va être belle et très mouvementée. Les conditions seront quand même fortes. On est en novembre, c'est toujours musclé".

On est là pour faire une belle course, pas pour subir une telle foudre

Armel Le Cléac'h

" Il ne faut pas jouer avec le feu" estime Armel Le Cléac'h. " On est là pour faire une belle course, pas pour subir une telle foudre. On aura du vent, de la mer, mais là ça allait trop loin".

Le skipper de l'Ultim Maxi Banque Populaire XI ajoute que "c ela aurait aussi pu mettre en danger les sauveteurs qui auraient dû venir nous secourir, alors que nous sommes tous conscients du danger".

Une décision saluée pour les marins

" Cette décision d'un départ mardi ou mercredi matin permet de lancer la grande bataille pour tous les skippers" annonce, résigné, le directeur de course. " On a tous du sang de mer dans nos veines, il ne fait aucun doute que tous les marins présents dans cette pièce auraient pris la même décision face à ces conditions imprévues" a-t-il poursuivi.







Une décision applaudie et saluée par tous les skippers présents lors de l'annonce officielle du report dans l'auditorium du Palais du Grand large.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité