VIDEO. Solidarité. Un tour d'Europe à vélo pour exiger un accueil digne des migrants

durée de la vidéo : 00h01mn55s
Garance Foglizzo part pour un périple en Europe pour sensibiliser à un accueil digne des migrants ©FTV

Ce 18 juillet, Garance Foglizzo va s'élancer pour un tour d'Europe à vélo. Elle va parcourir entre 2 500 et 3 000 kilomètres pour aller à la rencontre des réfugiés et de ceux qui les accueillent dans les autres pays du continent. Elle souhaite ainsi promouvoir l'Initiative Citoyenne Européenne lancée par des collégiens de Rennes. Elle espère donc réunir plus d'un million de signatures pour que la Commission européenne se penche sur la nécessité d'améliorer les conditions d'accueil des migrants.

Les belles histoires du dimanche
Découvrez des récits inspirants de solidarité et d'altruisme, et partez à la rencontre de la générosité. Émotions garanties chaque dimanche !
France Télévisions utilise votre adresse e-mail afin de vous envoyer la newsletter "Les belles histoires du dimanche". Vous pouvez vous désinscrire à tout moment via le lien en bas de cette newsletter. Notre politique de confidentialité

"Quand on connait les personnes, on a envie de bouger". Pendant ses études de Droit de l'Union Européenne, Garance Foglizzo est partie à Exeter en Angleterre. Le soir, avec une association, elle livrait des repas aux migrants. Elle les a entendus raconter leurs histoires, les difficultés pour se loger, se nourrir, avoir des papiers. 

Ensuite, durant ses stages à Paris, la jeune femme a rencontré des femmes réfugiées à Paris. Là encore, les mots ne suffisaient pas toujours à dire ce qu'elles avaient enduré. Alors Garance Foglizzo a décidé de se battre, à sa manière, pour les aider.

Ce 18 juillet, elle s'élance pour un Tour d'Europe à vélo. Elle va parcourir entre 2 500 et  3 000 kilomètres. L'Allemagne d'abord, puis la Pologne, la Tchéquie, l'Autriche, la Slovaquie, la Hongrie, la Roumanie... pour terminer en décembre par la Grèce, l'Italie et l'Espagne. 

Interpeller la Commission européenne

La jeune fille veut relayer le projet d'initiative citoyenne européenne porté par des collégiens de Rennes. Elle, comme eux, veulent interpeller la Commission européenne pour faire changer la législation de l'Union sur le sort des migrants dans les pays membres. "Ils demandent qu'un accueil digne des personnes migrantes soit assuré dès leur entrée sur le territoire européen en respectant leurs droits fondamentaux (alimentation, santé, logement, éducation et travail) et souhaitent l'instauration d'un nouveau mécanisme de répartition des demandeurs d'asile dans l'Union européenne. Une répartition qui reposerait sur leur libre arbitre et sur la solidarité effective entre les états membres. "

Un million de signatures

Pour que la Commission se penche sur la demande, une pétition a été lancée : Dignity in Europe.  Elle doit récolter un million de signatures de personnes d'au moins sept pays. 

Garance va donc partir à la rencontre des potentiels signataires sur les routes. "Je veux rencontrer des demandeurs d'asile dans les autres pays, savoir ce qui se fait ailleurs, ce qui marche, ce qui ne marche pas, ce qu'il faut améliorer ", confie la jeune fille. "J'aimerais trouver des solutions". 

Avant de prendre la route, elle a visité un centre d'hébergement à Rennes. La capitale régionale bretonne dispose aujourd'hui de 950 logements pour les migrants. Mais il en faut toujours plus. En cette mi-juillet, 224 familles sont en attente d'une solution. 

Pour Garance, une bonne raison pour appuyer fort sur les pédales dès ce mardi matin.