Accueil des migrants. Quelle est cette initiative de collégiens rennais présentée au Parlement européen

La maire de Rennes Nathalie Appéré est ce mercredi 3 mai devant le Parlement européen à Bruxelles pour défendre un projet d'initiative citoyenne européenne (ICE) qui vise à garantir un accueil digne des migrants en Europe. Ce sont des élèves du collège Rosa-Parks de Rennes qui sont à l'origine de ce projet. Explications.

En 2022, dans le cadre d'un cours d'histoire-géographie sur l'Union européenne, germe un projet parmi les élèves de 3ème du collège Rosa Parks, situé dans le quartier de Villejean à Rennes. Pour eux, le Parlement européen est lointain et abstrait.
Leur professeur Ronan Chérel raconte : "Les élèves ne se reconnaissaient pas dans nos valeurs citoyennes, face à des choses qu'ils voyaient comme injustes dans leur quotidien. Ils avaient une grande frustration à ne pas pouvoir être entendus par les adultes et voulaient prendre la parole sur des sujets qui les touchent. Le sujet des migrants en est un".

A lire aussi :  Migrants à Rennes. "Quand on connaît leurs noms, leurs visages et qu’on les croise tous les jours, ça devient plus difficile de dormir"

J'ai des élèves qui sont issus de l'immigration clandestine. Certains ont vécu dans des foyers, ont eu des soucis pour obtenir des papiers d'identité. Beaucoup connaissent des jeunes dans ce cas autour d'eux. C'est une question sensible au collège. La situation des migrants en Europe fait écho à leurs traumatismes.

Ronan Chérel

professeur histoire-géographie collège Rosa-Parks

Encadrés par leur professeur, les jeunes prennent les choses en main. Ronan Chérel leur propose d'élaborer un projet soumis au vote de la Fabrique citoyenne de la ville de Rennes.

La proposition des élèves de Villejean est d'interpeller la Commission européenne pour faire changer la législation de l'Union sur le sort des migrants dans les pays membres. Ils sont aidés par des étudiants et enseignants de la faculté de Droit et de Science-Po Rennnes. C'est ainsi qu'ils conçoivent un projet d'initiative citoyenne europénne, qui a remporté les suffrages en mai 2022.

On a été touchés de voir comment les migrants font des voyages vraiment dangereux pour venir jusqu'ici et qu'au final, ils n'ont plus rien.

Mariame

Elève de 3ème collège Rosa-Parks

Jody, sa camarade, ajoute lors de la remise des prix : "On était tristes de voir des gens comme nous souffrir et mourir parfois".

L'ICE du collège Rosa-Parks validée, c'est au tour des adultes de la Maison de quartier de Villejean, de la Maison internationale de Rennes et de la municipalité de prendre le relais pour porter la parole des collégiens jusqu'à Bruxelles.

 

"Seuls, les jeunes n'auraient pas pu présenter de projet de loi. Alors, ce sont les adultes qui vont défendre leur idée, c'est cela qui est beau, que les adultes défendent un projet qui a germé dans le cœur des adolescents" s'enthousiasme Ronan Chérel.

Un accueil digne et une plus grande solidarité européenne

La maire de Rennes, Nathalie Appéré, est donc au Parlement européen, à Bruxelles, ce 3 mai pour défendre cette démarche participative inédite.

L’ICE formule deux exigences auprès de la Commission européenne : d’une part, assurer un accueil digne des personnes migrantes dès leur entrée sur le territoire européen en respectant leurs droits fondamentaux (alimentation, santé, logement, éducation et travail). D’autre part, demander une plus grande solidarité entre les États-membres.

Un comité de citoyens, composé de sept ressortissants européens, a été constitué pour enregistrer l’initiative auprès de la Commission européenne et organiser la campagne de collecte de signatures.

Ce comité d’organisation rassemble déjà les grandes voix européennes de la solidarité internationale et de la participation citoyenne de sept pays : France, Espagne, Pologne, Belgique, Grèce, Allemagne, Italie.

La collecte d’un million de signatures en Europe à travers la pétition en ligne est déjà lancée sous cet intitulé  "Et si l’Europe assurait un accueil digne des personnes migrantes, dès leur entrée sur le territoire ?"

Quel chemin parcouru pour les jeunes de Rosa Parks ! Dans cet établissement, ils n'ont pas choisi le militantisme mais un nouvel engagement citoyen pour faire changer les choses.

Ils ne s'imaginaient pas qu'un jeune citoyen puisse s'engager à changer les règles au niveau européen. Je suis plein d'espoir avec cette écoute apportée aux élèves. C'est la preuve que l'école n'est pas perdue et qu'on peut garder notre foi républicaine.

Ronan Chérel

professeur histoire-géographie collège Rosa-Parks

A Rennes, depuis plusieurs années, la question de l’accueil des migrants fait débat. Dans différents établissements scolaires, des parents se sont mobilisés pour venir en aide à des familles dont les enfants dormaient dans la rue.

De son côté, la maire Nathalie Appéré, malgré l’ouverture de plusieurs centaines de places d’hébergement, n’a pu faire face à un afflux réguliers de nouveaux arrivants, interpellant régulièrement l’Etat sur le sujet.