Vitré. "Nous tirons le fil d'Ariane pour les randonneurs", Didier et Serge, baliseurs bénévoles

En Bretagne, les marcheurs peuvent profiter de nombreuses randonnées. Pour ne pas que tout ce petit monde se perde, des bénévoles balisent les sentiers. Ils sont plus d'une centaine comme Didier et Serge en Ille-et-Vilaine et se répartissent notamment 1000 kilomètres de chemins de grande randonnée.

En se baladant sur les chemins qui partent de Vitré, ils sont bien visibles, les marquages bande blanche sur bande rouge, sur des troncs d'arbres, des poteaux. Ce balisage c'est bien souvent l'oeuvre de bénévoles, plus d'une centaine en Ille-et-Vilaine qui s'occupent notamment de 1000 kilomètres de chemins de grande randonnée. Parmi eux, Didier et Serge, marcheurs convaincus eux-mêmes, qui sillonnent le territoire. Leur mission se fait toujours en duo, pour des raisons de sécurité. 

"On améliore où on refait le balisage, si jamais il y a des dépôts d'ordure ou des chutes d'arbres on le signale aux services compétents", explique Serge. 

C'est tout naturel, après 30 ans de randonnée, on apprécie de trouver son chemin. Il y a des personnes derrière qui se dévouent pour tirer ce fil d'Ariane qui permet de ne jamais se perdre. 

Didier, bénévole baliseur

Ces bénévoles suivent une charte du baliseur éditée par la Fédération française de la randonnée pédestre (FFRP), qui "donne les bases et les principes". "Après c'est du bon sens, il faut toujours se mettre dans la peau du randonneur. Il faut être attentif aux croisements, toujours prévoir une signalétique 50 mètres en amont, ensuite au carrefour lui-même, indiquer les directions. Il faut trouver des supports stables.", relève Didier.  

Au quotidien, Didier et Serge se promènent sac à dos sur les épaules, avec dedans tous les outils nécessaires. Le sécateur d'abord, qui va permettre de dégager les espaces. "Il y a des indications qui sont parfois cachées par des branchages". Il ne faut pas oublier les autocollants, avec un code couleur spécifique pour chaque chemin : jaune et bleu pour ceux de Saint-Jacques-de-Compostelle, bleu et blanc pour le Mont-Saint-Michel, rouge et blanc pour la grande randonnée. Pinceaux et pots de peinture ne sont aussi jamais bien loin.

Les campagnes de balisage ont souvent lieu à la fin de l'hiver. Elles s'étendent parfois sur de grandes distances, jusqu'à 50 kilomètres. Et là "on prend le vélo", sourit Didier. 

Les deux hommes ne se lassent pas des paysages et des possibilités offertes dans la région. "Mon chemin préféré c'est celui qui monte vers le GR34, c'est magnifique quand on arrive vers la côte, c'est un joyau et un émerveillement à chaque fois", note Didier. 

Dans le secteur de Vitré, il existe plus de 70 circuits à explorer. Un guide est disponible directement à l'office du tourisme ou en ligne

 

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
loisirs sorties et loisirs randonnée nature