Père Milo: des recherches en mer

Le Parquet inspecte l'épave du chalutier coulé le 9 avril au large de Belle-Ile suite à une collision avec un cargo.

Le chasseur de mines "Pégase" a été réquisitionné par le parquet de Lorient pour inspecter l'épave du Père MILO. L'inspection permettra peut-être de déterminer si le chalutier lorientais était bien en action de pêche au moment de la collision avec le Lady Ozge.

 Il s'agit aussi de localiser le corps du patron-pêcheur qui n'a toujours pas été retrouvé.
Le Pégase a quitté Brest vendredi soir et était sur zone samedi matin.
Le chasseur de mines peut être utilisé pour rechercher des épaves grâce à ses moyens spécialisés tels que des radars ou des sous-marins équipés de caméras. 
Selon l'avocat de la veuve du patron-pêcheur, Maître Quimbert, il n'est pas sûr que cette inspection permette de faire avancer l'enquête car le bateau a beaucoup souffert au moment de l'impact.
En revanche selon lui, les enregistrements de la boîte noire du chimiquier (VDR) permettent d'affirmer que le chalutier était bien en action de pêche au moment de la collision et donc prioritaire.
La vitesse du père Milo était d'environ 3 noeuds, une vitesse concordante avec le chalutage. Selon, maître Quimbert, il y avait "probablement une seule personne, très jeune et qui n'avait pas eu le temps de repos nécessaire" à la veille du chimiquier battant pavillon Turc.