Jean-Yves Le Drian, ministre ET président de région en cas de victoire

Jean-Yves Le Drian à la conférence des ministres de la défense européens à Bruxelles, au lendemain des attentats de Paris / © O.Hoslet / Maxppp
Jean-Yves Le Drian à la conférence des ministres de la défense européens à Bruxelles, au lendemain des attentats de Paris / © O.Hoslet / Maxppp

Les attentats de Paris pourraient bien changer la donne. Selon RTL et des proches de François Hollande, Jean-Yves Le Drian pourrait finalement rester au gouvernement en cas de victoire aux élections régionales.

Par H.P.

A deux semaines, bientôt, du 1er tour des élections régionales (le 6 décembre), des proches de François Hollande auraient confié à nos confrères de RTL avoir "la conviction que le Chef de l'Etat serait enclin à laisser en poste son ministre de la Défense même si celui-ci l'emporte en Bretagne."

Selon cette source, les attentats de Paris ont changé la donne, "pour qui le chef de l'Etat ne peut plus désormais laisser partir Jean-Yves Le Drian".







Or, selon la règle du non-cumul des mandats, la tête de liste socialiste pour les élections régionales en Bretagne ne peut à la fois rester au gouvernement et présider la région.

Non-cumul des mandats: l'exception Le Drian ?

Sauf que, selon ces mêmes sources, "François Hollande pourrait bien faire une exception (...) Le président de la République va attendre le tout dernier moment pour annoncer quil doit rester à ses côtés et aller en Bretagne, confie l'un d'eux, qui ajoute même que les militaires et certains pays étrangers exerceront une pression très forte pour qu'il demeure à son poste."

Les opposants dénoncent la double casquette


Alors que la campagne pour le scrutin reprend lentement après les trois jours de deuil national, les rivaux de Jean-Yves Le Drian le somment de choisir.

Les meetings PS annulés

Ce mardi, un communiqué que Loïg Chesnais-Girard, directeur de campagne de la liste "La Bretagne avec Jean-Yves Le Drian", a annoncé la suppression des meetings départementaux : "Suite aux événements dramatiques survenus le 13 novembre à Paris et à Saint-Denis, nous annulons nos quatre meetings départementaux prévus les 22 novembre à Pontivy, 27 novembre à Liffré, 30 novembre à Lamballe et 3 décembre à Brest".

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus