Le jour de la nuit: une vingtaine de villes et sites bretons resteront dans le noir ce week-end

A Rennes, une trentaine de monuments, de places et de rues resteront plongées dans le noir dans la nuit du samedi 12 au dimanche 13 octobre. / © Photopqr / Ouest France / M. Ollivier
A Rennes, une trentaine de monuments, de places et de rues resteront plongées dans le noir dans la nuit du samedi 12 au dimanche 13 octobre. / © Photopqr / Ouest France / M. Ollivier

Destinée à sensibiliser le public contre la pollution lumineuse, l'opération "le Jour de la nuit" sera bien suivie en Bretagne. Une vingtaine de sites et communes y participeront samedi 12 octobre... histoire de regarder la nuit sous un autre jour.

Par Hélène Pédech

Éloge de l'obscurité. Ce week-end, la nuit gagnera du terrain et pas seulement parce que les jours continuent de raccourcir en ce mois d'octobre. La manifestation "le Jour de la nuit", se déroulera samedi 12 octobre.

Cette action nationale, qui en est à sa dixième édition, remporte un succès croissant en Bretagne. 21 villes, communes et sites bretons y prendront part.
 
Les villes, communes et sites qui participeront à l'opération "le Jour de la Nuit" ce week-end. / © Jourdelanuit
Les villes, communes et sites qui participeront à l'opération "le Jour de la Nuit" ce week-end. / © Jourdelanuit


Préserver la biodiversité nocturne


Cette action symbolique vise à sensibiliser le public et les collectivités territoriales à  la préservation de la biodiversité nocturne. Ces animaux (chauves-souris, insectes, petits mammifères,etc.) se trouvent perturbés par l’éclairage public. Au delà, chacun est invité à redécouvrir la beauté d’un ciel étoilé.

Certains sites proposeront donc des animations pour montrer que la nuit peut être festive et conviviale. Ainsi, dans le Finistère à Saint-Jean-du-Doigt, une animation est programmée sous la forme d’une enquête policière (type Murder party). A Bangor (Belle-Ile-en-Mer, Morbihan), une observation astronomique est prévue.


Au clair de lune



D'autres communes participeront en éteignant totalement ou partiellement leur éclairage public. Ce sera le cas à Brasparts, Lanvéoc, Crozon (Finistère). Rennes sera a priori la seule ville à y prendre part.

La capitale bretonne a donc prévu d'éteindre l'éclairage permanent d'une trentaine de ses monuments, places, rues et parcs durant la nuit du 12 au 13 octobre, certains le seront pour trois nuits dès le 11 octobre. Resteront notamment dans le noir l'Hôtel de ville, l'Opéra, le palais Saint-Georges, l'église Notre-Dame, les places de Bretagne et du Parlement ainsi que l'esplanade Charles de Gaulle.

 

Réduire la consommation d'énergie de 20%



Cette participation s'inscrit dans une démarche plus globale d'économie d'énergie. la Ville assure s'être "engagée à réduire ses consommations d'énergie de 20%, dont celle de l'éclairage public."

Mais comment concilier économie d'éclairage et sécurité ?

A Rennes, la ville explique avoir mis en place quatre types d'alternatives valables tout au long de l'année.

- À ce jour, 5025 points lumineux représentant environ 20% des lampadaires sont éteints au coeur de la nuit dans les zones d'activités, les zones industrielles et les quartiers résidentiels;
- Des luminaires à faible consommation de type LED ont été installés, ce qui permet de réaliser une économie d'énergie "de l'ordre de 60% en moyenne", assure la Ville;
- "Sur les axes de circulation, le niveau d'éclairement (LED) est diminué au milieu de la nuit quand les flux automobiles et leur vitesse baissent";
- enfin, dans les chemins piétonniers, des dispositifs de détection automatique sont installés.
 

Sur le même sujet

La Lorientaise 2019 : l'échauffement avant le départ

Les + Lus