"Le journal intime ce n'est pas dire regardez ma gueule" : Erik Orsenna au festival du journal intime

La troisième édition du festival du Journal Intime se tient à Saint-Gildas-de-Rhuys du 18 au 20 septembre. Parmi les invités, Erik Orsenna, journalistes, écrivains et historiens. France 3 Bretagne s'associe à cet événement et propose une émission sur l'intime, l'écrit, au temps d'Instagram.
 

Erik Orsenna nous livre son regard sur l'intime, le secret et le roman
Erik Orsenna nous livre son regard sur l'intime, le secret et le roman © Tangi Kermarrec- FTV
Si consacrer un festival à un type d'écriture si personnel peut sembler pour certains paradoxal, pour Karine Hoarau-Glavanny, coordinatrice de l'évènement, cela a pour ambition de faire découvrir à un large public les journaux intimes de personnalités connues et inconnues. Au programme de la troisième édition : lectures, ateliers d'écriture, d'expression écrite ou dessinée, rencontres littéraires ou encore conférences.

 

Une émission spéciale de la rédaction numérique


France 3 Bretagne s'associe à cet événement et propose une émission pour évoquer cette forme d'écriture. Pourquoi tant de journaux intimes sont-ils aujourd'hui écrits ? Quel en est le sens, pourquoi ce besoin, quels sont les styles ? 
Nos invités :  

Erik Orsenna livre son regard sur l'intime et le secret


Instagram, Erik Orsenna, membre de l'académie française, analyse cette forme de journal intime 2.0.
 

L'époque est à la consommation, alors que la lecture et l'écriture c'est une construction. Un même livre est différent pour chaque lecteur. Instagram c'est le même film pour tout le monde.  

Erik Orsenna


Tangi Kermarrec a rencontré Erik Orsenna dans son appartement parisien avant sa venue à Saint-Gildas-de-Rhuys du 18 au 20 septembre. 
  

Les secrets au coeur de l'intime


Le journal intime est une pratique quotidienne et personnelle. Il peut parfois prendre plusieurs formes, littéraire bien sûr mais aussi artistique, sincère ou mensongère comme pour Baya Sadou qui apprend très jeune qu’elle est malade du cancer, "le dessin c’est une pratique de l’instant. Je tente de comprendre les émotions qui m’étaient inédites. C’est une manière de me réapproprier mon corps. C’est devenu une forme de thérapie pour moi". Un journal intime peut être une fiction, un roman, ou une vérité décalée d'une réalité. "Plus on dit, plus il y a de secrets". Erik Orsenna est fasciné par cette liberté, cette exposition, et aime trouver l'autre regard qui se cache derrière les confidences. 
 

Pour Jean-Pierre Guéno, cet auteur qui a étudié plus de 10 000 correspondances de poilus, "le journal intime se marie bien avec les phases difficiles de l’existence ou très intense. A chaque fois que l’homme est au bord du gouffre, il a tendance à prendre la plume. Ce n’est pas un hasard si les adolescents sont si férus de journal intime".


"Le journal intime ce n’est pas tout donner, ce n’est pas dire regardez ma gueule"


L’écrivain Prix Goncourt, se pose une question : Pourquoi la majorité des français n’ont pas de journal intime ? Est-ce qu’ils n’ont pas passé leur vie à se désintéresser du principal personnage de leur vie c’est-à-dire eux-mêmes.

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
littérature culture livres festival événements sorties et loisirs histoires 14-18 il y a cent ans histoire première guerre mondiale