Journées du patrimoine. Emmanuel Macron devrait annoncer des aides pour restaurer le patrimoine religieux

Ce vendredi 15 septembre, à l'occasion de son déplacement en Côte d'Or dans le cadre des Journées du patrimoine, le chef de l'Etat devrait faire des annonces pour venir en aide aux édifices religieux des communes de moins de 10.000 habitants. Les communes de Saint-Briac-sur-Mer et Plounevez-Lochrist seraient concernées.

Le président de la République, Emmanuel Macron, se déplacera en Côte-d'Or, dans l'Auxois, à l'occasion des journées européennes du patrimoine. Il se rendra à la collégiale de Semur-en-Auxois et au château de Bussy-Rabutin. Cette quarantième édition JEP sera l'occasion pour le chef de l'État d'annoncer un dispositif qui permettra de soutenir la préservation du patrimoine religieux dans les communes de moins de 10 000 habitants.

Lire : CARTE. Journées du patrimoine 2023. Insolites, classiques, mystérieux, notre sélection de lieux à ne pas rater en Bretagne

Emmanuel Macron veut tendre la main aux communes qui ont la lourde charge d'entretenir les édifices religieux construits avant 1905. Au moins 5.000 églises seraient très délabrées dans l'Hexagone dont beaucoup en Bretagne. 

Le 5 juin dernier, lors d’un déplacement au Mont-Saint-Michel pour la célébration du millénaire de l’abbaye, Emmanuel Macron avait demandé au ministère de la Culture et de l’Intérieur "les mesures permettant de mieux venir en aide aux édifices des communes de moins de 10.000 habitants en situation financière difficile, trop souvent mal répertoriés aujourd’hui".

Les églises de Saint-Briac-sur-Mer et de Plounevez-Lochrist concernées

Selon nos informations, l'église de Saint-Briac de Saint-Briac-sur-Mer (Ille-et-Vilaine) et l'église Saint-Pierre-Saint-Paul de Plounevez-Lochrist (Finistère) devraient intégrer ce dispositif.

Une nouvelle qui réjouit Gildas Bernard, maire de Plounevez-Lochrist. Joint par téléphone, il nous a confié que c'était "clairement une bonne nouvelle". La commune vient d'entamer la troisième phase de travaux de rénovation de son église. Ces travaux portent sur la réfection totale de la toiture pour un coût total de 1,5 million d'euros.

Un coût important que doit prendre en charge en grande partie cette commune de 2.400 habitants. "Nous sommes une commune avec un budget d’investissement qui se situe entre 1,2 et 1,5 million. Ces travaux représentent 25% de notre capacité d’investissement passé pendant 4 ans".

Un choix financier lourd mais assumé. "J’ai eu le soutien du conseil parce qu’il n’était pas imaginable que l’on ne s’occupe pas de ce patrimoine qui est une pièce centrale de la communeDepuis 2021, pour chacun des budgets de ces quatre exercices, on a inscrit autour de 400 000 euros dans chacun de ces quatre budgets pour faire face aux factures et aux frais. C’est lourd," confie l'élu.

Cette aide de l'Etat serait donc la bienvenue et pourrait permettre à la municipalité d'investir sur d'autres chantiers. "On a réduit nos investissements sur d’autres programmes comme celui de la voirie. Il a fallu prioriser." 

L'église de Val-Couesnon bientôt classée Monument historique ? 

Le ministère de la Culture a également été missionné en juin dernier pour engager une campagne d’inscription ou de classement au titre des monuments historiques des édifices culturels construits notamment au XIXème et au XXème siècles. 

Toujours selon nos informations, l'église Saint-André de Val-Couesnon, en Ille-et-Vilaine, pourrait être classé monument historique. Cet édifice religieux représente un mélange de style roman bien conservé et des signes annonciateurs du style gothique breton. L'église a subi des modifications au cours des siècles, chœur reconstruit au XVIe, sacristie au XVIIIe, clocher avec un toit à l’impériale. 

Des annonces très politiques

Ces annonces interviennent dans un contexte politique de rentrée où le chef du gouvernement cherche à séduire la droite. En février dernier, 131 parlementaires de la droite et du centre avaient écrit une lettre ouverte à Emmanuel Macron, publiée par le JDD, dans laquelle ils appelaient à défendre "nos petites églises rurales" qui constituent selon eux "l’âme de la France". 

Des annonces qui surviennent également à une semaine du déplacement du Pape François à Marseille. Le chef de l'État assistera samedi 23 septembre à la messe géante célébrée par le pape François au stade Vélodrome de Marseille, d'après des informations de La Croix confirmées par l'Elysée ce jeudi. Brigitte Macron sera également présente.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité