L'hécatombe de dauphins morts se poursuit en ce début d'année

C'est un phénomène récurrent depuis quelques années. Des dauphins morts sont de plus en plus souvent retrouvés sur les plages du littoral Atlantique. Depuis le 1er janvier, 420 cadavres de cétacés ont déjà été recensés dont une centaine en Bretagne. Pointées du doigt, les pratiques de pêche.

Sur cette plage près de Quiberon, Gaëtan Brindejonc, garde du littoral, prend les mesures d'un dauphin mort échoué
Sur cette plage près de Quiberon, Gaëtan Brindejonc, garde du littoral, prend les mesures d'un dauphin mort échoué © I. Rettig - FTV

En ce dernier week-end de janvier, six dauphins morts ont été retrouvés morts du côté de Quiberon dans le Morbihan. Des cétacés échoués sur les plages, dont la présence est signalée le plus souvent par des promeneurs.

Des échouages qui se sont multipliés en ce début d'année sur le littoral atlantique : 420 cadavres de cétacés ont déjà été comptabilisés par l'observatoire Pelagis basé à la Rochelle et en charge du macabre recensement. En Bretagne, on en dénombre 105, dont 71 dans le Finistère et 34 dans le Morbihan.

En 2019, c'est plus de 1200 échouages de cétacés qui ont été pris en compte, de la Bretagne au Pays basque. En 2020, 1122 dauphins communs ont été découverts morts sur le littoral atlantique.

Les mois d'hiver avec leur lot de tempêtes et de fortes houles sont plus propices à la découverte de ces cadavres. "La houle importante combinée aux vents du large a tendance à ramener les animaux morts sur la côte" explique Gaëtan Brindejonc, garde du littoral à Quiberon. 

Un garde du littoral à Quiberon explique ce qu'il fait lors de la découverte d'un dauphin mort

 

Les filets de pêche incriminés


Les dauphins retrouvés morts sont très souvent victimes de captures accidentelles dans le filets de pêche. Un phénomène qui se serait amplifié ces trois dernières années. Ces captures accidentelles seraient ainsi responsables de la mort de près de 10 000 dauphins chaque année dans le golfe de Gascogne. Selon l'observatoire Pelagis, 10% s'échoueraient sur les plages principalement entre janvier et mars.

 

Des mesures pour limiter les captures accidentelles


Mise en demeure par l'Europe, la France a promis de tout mettre en œuvre pour limiter ces captures accidentelles. Depuis le 1er janvier 2021 par exemple, les chalutiers pélagiques naviguant dans le golfe de Gascogne doivent s'équiper de dispositifs acoustiques de type pinger

Cette mortalité grandissante inquiète fortement les associations environnementales comme l'ONG Sea Shepherd qui lance des campagnes de surveillance des bateaux de pêche, des opérations à l'origine de tensions avec les pêcheurs bretons.

En attendant, si vous trouvez un dauphin échoué sur une plage, vous pouvez le signaler à l'observatoire Pelagis qui vous indiquera la marche à suivre.

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
littoral animaux nature pêche économie aménagement du territoire environnement mer