L’Observatoire des inégalités revisite le célèbre jeu de société Monopoly© pour sensibiliser les adolescents aux discriminations

Publié le
Écrit par la rédaction

Les mentalités mettent du temps à évoluer. En passant par le jeu, l'Observatoire des inégalités mise sur les adolescents pour que les choses changent enfin. Tâches ménagères, accès au logement, salaires... Les règles de son "Monopoly des inégalités" semblent choquantes. Elles sont pourtant bien d'actualité...

"Si vous êtes une femme, passez le prochain tour. Si vous êtes un homme, rejouez !" La règle vous choque ? C'est le but du jeu !

En modifiant les cartes du célèbre jeu de société Monopoly©, l'Observatoire des inégalités veut interpeller. Dans son "Monopoly des inégalités" les règles sont  ouvertement biaisées, à l'image de la carte 24, intitulée "Mal-logement":

"Votre logement est de mauvaise qualité. Payez 200 euros de réparation. Cette règle ne s'applique que si vous êtes propriétaire d'un terrain marron ou bleu clair."

Monopoly des inégalités

Le joueur concerné va crier à l'injustice, et il aura raison. "Le but est d'attirer l'attention des joueurs sur les discriminations qui perdurent dans notre société" explique l'organisme indépendant d'intérêt général fondé en 2003, pour dresser un état des lieux chiffré des inégalités en France et apporter des éléments d'analyse.


"Chaque enfant joue un personnage qui ne lui ressemble pas, pour ne pas le stigmatiser, et on essaie de faire en sorte qu'il comprenne que les inégalités ne sont pas une fatalité" explique Constance Mounier, cheffe de projet de l'Observatoire des inégalités.

Différence de salaires entre filles et garçons, accès au logement, répartition des tâches ménagères, harcèlement sexuel, ascension sociale... Tous les thèmes sont abordés.

"Changer les règles du jeu"

Lancé le lundi 10 janvier, la boîte à outils pédagogique de l'Observatoire des inégalités comprend donc une extension qui complète le plateau (non fourni) de Monopoly© classique.


Les règles originales ont été adaptées pour refléter les inégalités réelles de notre société. Par exemple, les filles gagnent moins que les garçons en passant par la case départ, certains joueurs commencent la partie avec un patrimoine de maisons positionnées sur le jeu, les joueurs issus de catégories sociales défavorisées avanceront moins vite,...  


Objectif : "développer l’esprit de tolérance et encourager l’empathie. Ce Monopoly des inégalités pousse à réagir face à des situations d’injustice ou discriminantes"  poursuit l'Observatoire. "Ca montre que la vie n'est pas facile pour tout le monde", témoigne un jeune joueur après une partie organisée dans son établissement scolaire. 


"On peut aborder des sujets extrêmement graves et importants de manière ludique et de manière à s'intéresser à la question" réagit dans sa vidéo de promotion Elisabteh Moreno, la ministre déléguée à l'égalité femmes-hommes, à la Diversité et à l'Egalité des chances. 


Le kit vaut 55 euros (3 à 6 joueurs) ou 150 euros pour la version scolaire.