"La bande du 2-9", un film émouvant sur des adolescents finistériens en quête d'identité

"La bande du 2-9", ce sont trois jeunes qui nous font découvrir l’adolescence à Penmarc’h, à la pointe du Finistère. A travers cette bande de copainsv Séverine Vermersch, réalisatrice, questionne la vie lorsque l’on a 13 ans sur ce territoire. "La bande du 2-9", une échappée bretonne qui fait du bien, à voir sur France.tv

"La bande du 2-9" ce sont des adolescents de notre époque au bout du monde face à leur avenir. Ce documentaire interroge leur relation au territoire ainsi que le passage de l'enfance à la vie d'adulte. Ces questions intimes, personnelles font écho à nos vies.

la bande du 2 9 

Des jeunes au bout du monde

Il y a Montaine, jeune fille de 14 ans. Après avoir parcouru sept pays d’Amérique Latine, elle ressent le besoin d’avoir une vie "normale" lors de sa rentrée au collège. Elle impose alors à ses parents de poser leurs bagages. Ils choisissent la Bretagne direction Penmarc'h.

Léa, elle, n’aspire qu’à partir le plus loin possible des rochers finistériens qui l'entourent "on est vraiment au bout du bout de la Bretagne". Léa ne comprend pas sa mère qui aime sa vie à Penmarc'h "t'aimes être paumée, toi et moi on est trop différentes". Elle a soif de villes, de rencontres, "c'est trop bien d'être dans une grande ville".

Josse, originaire du Mali a été adopté. C'est sa mère la réalisatrice, à laquelle il offre un regard aigu sur son intégration malgré le manque de mixité à Penmarc’h. Son envie de justice le pousse à vouloir travailler dans ce domaine.

L’enfance me touche beaucoup. Avec ce film, j’ai voulu poser la question : c’est quoi grandir à Penmarc’h ?

Séverine Vermersch

Les interrogations sur le futur sont nombreuses. Amour, avenir professionnel ou amical, écologie, liberté…. Que peut bien leur offrir Penmarc’h ?

"Penmarc'h c'est le trou du cul de la France" 

Léa ne sait pas ce qu'elle fait là. Elle étouffe. La caméra de Séverine Vermersch  assiste à sa mue. La jeune fille finit par s'adoucir, se poser. 

Montaine et Josse, eux, prennent conscience des inégalités sociales et écologiques qui touchent leur génération. 

"Ils ne brûlent pas les étapes, j’ai pu assister à une accélération de leur maturité sans perte d’insouciance", explique la réalisatrice. Et d'ajouter. "Cela faisait longtemps que je voulais faire un film avec des ados."

Pour Montaine et Josse, grandir à Penmarc'h "c'est découvrir un tout petit monde mais hyper grand où tu peux faire énormément de choses".

L’authenticité d’un journal intime

La crise sanitaire et le confinement perturbe les tournages. Séverine Vermersch doit s'adapter. Elle décide de demander aux jeunes de se filmer eux-mêmes avec leur téléphone. Le procédé ouvre de nouvelles perspectives. "De les laisser se filmer eux-mêmes, cela a cassé la glace".

Le documentaire se transforme en un journal intime. Le spectateur devient le confident de ces jeunes assignés à résidence. Les trois adolescents se mettent aussi à livrer leur propre vision de leur territoire, sa beauté, à travers les images des paysages qu'ils décident de montrer. 

"La bande du 2-9"

Diffusion lundi 25 octobre 2021 à 23 h et à revoir sur France.tv

Un film inédit de France 3 Bretagne réalisé par Séverine Vermersch

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
jeunesse famille société documentaires culture