Langues régionales : Paul Molac à l'initiative du collectif “Pour que vivent nos langues”

© AFP
© AFP

Paul Molac, député du Morbihan et François Alfonsi, député européen corse ont créé un collectif pour défendre les langues régionales. Ils lancent un appel à la mobilisation pour dénoncer des politiques "linguicides". 

Par Manon HAMIOT

Le collectif, "Pour que vivent nos langues" a pour but de valoriser l'enseignement linguistique régional à l'école. 37 organisations culturelles et linguistiques ont signé l'appel à mobilisation qui prend la forme d'une pétition

Une pétition pour se mobiliser 


Sur le site change.org on peut lire : "Nos langues, ce sont l’occitan-langue d’oc, le basque, le breton, le catalan, le corse, le flamand occidental, l'allemand standard et dialectal alsacien et mosellan, le savoyard (arpitan-francoprovençal), les langues d'Oïl, les créoles et les langues autochtones des territoires des Outre-Mer. Toutes résistent en France pour ne pas disparaître car elles figurent toutes à l’inventaire des « langues menacées de disparition » établi par l’Unesco."

C'est contre cette disparition que s'unissent Paul Molac, député du Morbihan, fervent défendant du breton et François Alfonsi, député européen, défendant de la langue corse.

Une manifestation au ministère de l'éducation nationale 


Le samedi 30 novembre à 11h, une manifestation est prévue devant le ministère de l'éducation nationale. De nombreux parlementaires signataires devraient être présents.
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Pauline Kerscaven sur le plateau de Bali Breizh

Les + Lus