Législatives en Bretagne : premières passes d’armes avant le premier tour

Sur le plateau de France 3 Bretagne, les candidats aux législatives participent au premier grand débat avant le premier tour / © France 3 Bretagne
Sur le plateau de France 3 Bretagne, les candidats aux législatives participent au premier grand débat avant le premier tour / © France 3 Bretagne

Les candidats des principaux partis en lice pour les élections législatives ont participé ce mercredi 7 juin, à leur premier débat en direct sur le plateau de France 3 Bretagne. Au menu : agriculture, taxe d’habitation, et comme attendue l’affaire Ferrand.

Par Stéphane Grammont

Sur le plateau : Florian Bachelier (La République En Marche), Isabelle Le Callennec (LR-UDI), Gilles Pennelle (FN), Pierre-Yves Cadalen (La France insoumise) et Viviane Le Dissez (PS).

Agriculture

Ils nous demandent des prix, et des baisses de charges, et pas de normes sur-transposées” témoigne Isabelle Le Callennec, qui constate qu’"il y a de moins en moins de députés qui défendent l’agriculture”.

La question des normes est justement dans les tuyaux d’Emmanuel Macron, d’où le sentiment de Florian Bachelier que “tout le monde se rejoint autour de la table”.

Si c’est peut-être le cas pour le constat, mais, estime Gilles pennelle, “il n’y a plus personne pour défendre l’agriculture nationale”. Et de réclamer un “patriotisme alimentaire” pour l’agriculture française.

Video débat législatives: l'agriculture

Les campagnes ne souffrent pas seulement de la crise agricole, mais aussi de la suppression des services publics, ou de la désertification médicale.

Taxe d'habitation

Cela fait dix ans qu’on est dans l’incitation” estime Pierre-Yves Cadalen, de La France Insoumise, évoquant la difficulté d’attirer de jeunes médecins pour remplacer ceux qui partent à la retraite, “nous, nous avons une solution très nette, créer un corps de médecins fonctionnaires”.

Gilles Pennelle, du Front national, rappelle lui le “plan Marshall” prévu par son parti. "Dans le canton d’Antrain" ajoute-t-il, "on a fermé la Trésorerie, la gendarmerie est menacée, on a fait les mauvais choix”.

A partir du moment où les communes n’auront plus de taxe dynamique, mais une dotation une année donnée” explique Viviane Le Dissez, “que peut-il se passer les années suivantes”?

La suppression de la taxe d’habitation, “qui doit donner du pouvoir d’achat aux classe moyennes" rappelle Florian Bachelier (LREM), “c’est un vrai débat” estime Isabelle le Callennec, “car les communes vont faire payer leurs services”.
 

Législatives en Bretagne : territoires oubliés, quid de la taxe d'habitation qui serait supprimée ?

L'affaire Ferrand

Il aurait été étonnant que l'affaire qui poursuit le candidat LREM et ministre de la Cohésion du Territoire, qui s'est ddécommandé pour ce débat, ne soit pas évoquée. 

"Les bretons font la différence entre une véritable affaire et un écran de fumée" affirme Florian Bachelier (LERM), "qui n’en entend pas parler sur le terrain". Pourtant, "les Français sont fatigués de ces pratiques" estime Isabelle le Callennec (LR), "je trouve très curieux que l'on puisse encore se présenter à des élections avec un casier judicaire qui contient des motifs".

Il faut pour les électeurs le droit de révoquer” estime Pierre Yves Caladen, reprenant la proposition de la France Insoumise, "le suffrage universel n'est pas là pour blanchir des affaires".

Mais "ce ne sont pas les problèmes les plus graves" estime Gilles Pennelle (FN), "je voudrais moi créer une commission parlementaire pour savoir quels sont les ministres que le Quatar ont financé ou couvert de cadeaux en France".

Législatives: le débat d'avant le 1er tour: l'affaire Ferrand


La moralisation de la vie publique: c'est vous qui le dites

L'honnêteté des candidats aux législatives : un critère indispensable pour les électeurs


A lire aussi

Sur le même sujet

SUIVEZ LES ELECTIONS SENATORIALES 2017 SUR FRANCE INFO

80km/h sur le réseau secondaire ?

Près de chez vous

Les + Lus