Ligue 1 : Guingamp s'impose à Troyes et la bonne série se poursuit pour Rennes contre Amiens

Le défenseur d'Amiens Prince Gouano opposé au milieu de terrain rennais Wahbi Khazri lors du match Rennes contre Amiens / © LOIC VENANCE / AFP
Le défenseur d'Amiens Prince Gouano opposé au milieu de terrain rennais Wahbi Khazri lors du match Rennes contre Amiens / © LOIC VENANCE / AFP

En grande difficulté mi-octobre, Rennes a enchaîné sa 7e victoire (2-0) en huit matches, toutes compétitions confondues, face à Amiens, ce samedi, pour la 16e journée de Ligue 1. Rennes prend la 6è place du classement. De son côté, Guimgamp s'est imposé à Troyes (0-1).

Par Krystell Veillard

Avec 24 points, Rennes prend provisoirement la 6e place de Ligue 1, lui qui était 16e à égalité de point avec l'avant-dernier au soir de la 9e journée. Pour Amiens, c'est une série de huit journées sans défaite qui a pris fin. Les promus pointent toutefois encore à une confortable 9e place avec 21 points. Khazri, une nouvelle fois titularisé en pointe (1-0, 72) et le capitaine Benjamin André (2-0, 84) ont signé les buts de la gagne rennaise.

Un jeu plus fluide pour Rennes


Avec son nouvel entraîneur Sabri Lamouchi, qui a pris 9 points sur douze depuis son arrivée, Rennes a fait montre samedi soir d'un jeu plus fluide, où le ballon vit plus et touche moins le sol. Les orientations données par Yoann Gourcuff, de retour dans son rôle de meneur, après avoir été laissé au repos mercredi, traduisent une réelle évolution du style breton. Au Roazhon Park, Amiens est, comme à son habitude, sans complexe, mais ils ont vite subi la loi des rouges et noirs, Khazri étant repris de justesse par Gouano (6), avant que Benjamin Bourigeaud ne touche le poteau (11).

La défense d'Amiens ne cède qu'à la 72è minute


Rennes a étiré le bloc amiénois en jouant très direct mais regagnait les vestiaire sans avoir fait la différence. Au retour des vestiaires, James Léa Siliki s'essayait de loin, sans réussite (47) et Gurtner s'envolait pour enlever une tentative de Khazri de sa lucarne (51). Il a finalement fallu un contre pour voir la défense d'Amiens céder. Sur un nouvel échange entre Adrien Hunou et Khazri, le Tunisien envoie une frappe ras du sol sur laquelle Gurtner est un peu juste (1-0, 72).
André assurait définitivement les trois points d'une tête gagnante sur un coup-franc de Bourigeaud (2-0, 84). Rennes a su être patient pour faire céder Amiens et s'invite désormais dans une première partie de tableau si lointaine il y a un mois.

"Mon équipe m'a surpris ce soir" déclaree Sabri Lamouchi, l'entraîneur rennais


"(Pour) ne pas prendre de but, en marquer deux à Amiens qui n'en avait plus pris deux depuis fin août/début septembre (le 17 septembre en fait, contre Marseille (0-2), ndlr), les garçons ont été cherchés des forces au fond d'eux-mêmes. Cette victoire me fait plaisir, mais cette équipe joue ensemble, et est allé chercher cette troisième victoire en une semaine. Je suis très heureux pour eux, ils ont très bien travaillé. Wahbi (Khazri) tire la locomotive, lui qui voulait sortir tous les quarts d'heure en première période... Il a serré les dents. André, le capitaine, a encore été héroïque. On a un groupe heureux de vivre ensemble et qui est récompensé de ses efforts. Les joueurs ont été patients, intelligents et ont su mettre de la folie quand il le fallait. Je note beaucoup de bonnes choses, depuis quatre matchs. On est 6e, mais sincèrement, je ne regarde pas le classement. Dans la maitrise, mon équipe m'a surpris ce soir. On a eu peu de temps faibles".

De son côté Guingamp bat Troyes, 1 but à 0 


Les joueurs d'Antoine Kambouaré embourbés dans une mauvaise série, ont réussi, difficilement, à sortir la tête de l'eau ce samedi soir au stade de l'Aube à Troyes, en s'imposant un but à zéro. Au classement provisoire, Guingamp gagne ainsi une place au classement, pointant à la 14ème place, juste devant leurs adversaires du jour.

La déclaration d'Antoine Kombouaré, l'entraîneur de Guingamp : "On fait une très belle première période avec pas mal d'occasions. On s'est un peu arrêté de jouer en seconde période, Troyes a poussé quand les deux équipes se sont retrouvées à dix contre dix. Comme on n'avait pas fait le break, on a un peu tremblé sur la fin. Mais peu importe la manière, seule la victoire est belle dans notre situation difficile. C'est une victoire logique, on a eu la mainmise sur le match. Mes joueurs m'ont surpris et Troyes n'a surement pas fait le match qu'il voulait. On avait une perte de confiance mais je n'ai pas douté de mon groupe, j'espère que c'est le début d'une série."


Sur le même sujet

Résumé des deux offres de reprise du volailler Doux

Près de chez vous

Les + Lus