• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Lutte contre les déchets plastiques sur les plages : une priorité pour Dinard

Des gobelets en carton ou réutilisables chez un commerçant à Dinard / © France 3 Bretagne - C. Jauneau
Des gobelets en carton ou réutilisables chez un commerçant à Dinard / © France 3 Bretagne - C. Jauneau

Alors que ce lundi 5 août, Brune Poirson, secrétaire d'Etat à la Transition écologique, a lancé une charte pour lutter contre les déchets plastiques sur les plages, la ville de Dinard en Ille-et-Vilaine, se veut éco-responsable. Elle a engagé plusieurs mesures pour limiter ces déchets plastiques.

Par Thierry Peigné


Elles sont 54, les roues dans le sable, bien visibles de tous les baigneurs. Elles, ce sont les poubelles mises en place en cette période estivale par la municipalité de Dinard sur les quatre plages de la commune. Des poubelles pour sensibiliser une fois de plus touristes et riverains au fait de jeter ses déchets au lieu de les laisser emportés par la mer. 

La ville effectue des nettoyages quotidiens avec des saisonniers et des jeunes de la commune, dans le cadre d'opérations argent de poche. Des ramassages effectués manuellement à l'épuisette afin de ne pas pertuber l'écosystème de la plage.
 

Des bacs à marée

Une mesure qui s'ajoute au travail de sensibilisation sur la prise en compte de la pollution de la mer et des plages. Ainsi, depuis cette année, des bacs à marée ont été installés afin de se débarasser des déchets rejetées par la mer dans ces bacs spécifiques, différents des poubelles classiques. Une manière "de faire prendre conscience aux baigneurs et promeneurs de la pollution en mer" et "de faire en sorte qu'ils participent à la réduire eux-mêmes" explique Patricia Perrier, l'adjointe à l'environnement de la cité balnéaire.
Un bac à marée à Dinard, pour recueillir les déchets rejetés par la mer / © France 3 Bretagne - C. Jauneau
Un bac à marée à Dinard, pour recueillir les déchets rejetés par la mer / © France 3 Bretagne - C. Jauneau
 

Sensibilisation des plus jeunes... 

Et cette prise de conscience passe bien sûr par les plus jeunes. De nombreuses animations et sorties de ramassage de déchets sont effectuées avec les scolaires de la commune avec pour objectif d'acquérir un comportement éco-citoyen. Des ramassages citoyens sont également programmés tout au long de l'année et particulièrement lors de la journée mondiale des océans en juin. 
 

... et des commerçants

Mais la commune a aussi engagé des démarches auprès des commerçants par le biais de conventions pour les inciter à utiliser de préférence des récipients recyclables ou réutilisables. Ainsi ce bar-restaurant installé au niveau de la plage du Prieuré et qui a une grosse part de son activité en vente à emporter, a mis en place des verres réutilisables avec un système de consigne, le meilleur moyen de ne pas les voir finir sur la plage. "Une démarche volontariste avant tout et qui est bien perçue par les clients" selon Romain Vincent, le gérant de l'établissement.

De son coté, la mairie a distribué au personnel municipal des gobelets réutilisables pour aller aux machines à café. De même, exit la vaisselle jetable pour les réunions ou déjeuners de travail. La vaisselle en dur et les carafes sont maintenant privilégiées. Des mesures qui ont nécessité "un travail de conviction" auprès des personnels selon Patricia Perrier. Une élue qui se félicite de l'annonce de la charte lancée ce lundi pour lutter contre les déchets plastiques sur les plages.
 

Une charte en 15 engagements

Présentée par la secrétaire d'Etat à la Transition écologique Brune Poirson, cette charte vise surtout les déchets plastiques. Car, selon le ministère de la Transition écologique, "80% des déchets marins proviennent de la terre et 75% d'entre eux sont des déchets plastiques". "Sacs à usage unique, emballages, mégots sont les déchets les plus répandus dans nos océans", selon le ministère.

Cette charte "Une plage sans déchet plastique" se décline en trois volets, selon le nombre d'engagements, de 5 à 15, pris par les communes littorales :
  • sensibilisation : mobilisation des acteurs économiques, information des usagers, ...
  • prévention : intégration du zéro plastique dans les cahiers des charges des événements municipaux, expérimentation de la consigne sur les contenants alimentaires, ...
  • ramassage, nettoyage, collecte et tri des déchets.

La charte a été élaborée avec l’Association Nationale des Elus du Littoral (ANEL).
 

8 millions de tonnes de plastiques par an dans les océans

Le gouvernement français s'est fixé comme objectif  "zéro plastique rejeté en mer d'ici 2025". Un véritable défi lorsque l'on sait que chaque année, 8 millions de tonnes de plastiques finissent dans les océans. Selon un rapport de WWF de juin dernier, la France aurait rejeté environ 11 200 tonnes de plastique rien qu'en Méditerranée en 2016.

L'Union européenne a décidé l'interdiction à partir de 2021 de produits plastiques à usage unique comme les coton-tiges, pailles, touillettes à café, couverts ou assiettes.
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Interview d'Emmanuel Ethis, recteur de l'académie de Rennes

Les + Lus