Une maison de retraite à domicile : un dispositif inédit en Bretagne

Geneviève Perrin et Andréa Léon confectionnent un gâteau dans le cadre du dispositif "Ehpad : hors les murs" / © FTV - V. Fize
Geneviève Perrin et Andréa Léon confectionnent un gâteau dans le cadre du dispositif "Ehpad : hors les murs" / © FTV - V. Fize

Depuis début septembre, l'Hospitalité Saint-Thomas de Villeneuve (HSTV), à Rennes, a lancé une expérimentation : une maison de retraite à domicile. Une vingtaine de personnes dépendantes bénéficient de cette prise en charge complète. Un dispositif qui s'annonce prometteur. 

Par Juliette Vincent-Seignet


Atelier cuisine, jeux... Une journée, son activité. Depuis quelques semaines, Andréa Léon, aide-soignant, rend visite à Geneviève Perrin, 92 ans. Des visites régulières qui permettent à la femme d'échanger et de ne pas se couper de la réalité.

Alors que de nombreuses personnes de son âge sont en EHPAD (établissements d'hébergement pour personnes âgées dépendantes), Geneviève préfère rester chez elle. "Chez soi, on est mieux que dans une maison de retraite. Des amis voudraient être comme moi", nous confie-t-elle.


Un lien de confiance s'établit 


Cet après-midi, au programme : la confection d'un gâteau au yaourt. "On fait quelque chose de la vie quotidienne, des activités qui leur plaisent. Ça favorise le lien entre eux et nous. On passe du bon temps, des bons moments ensemble", nous explique Andréa Léon. 

"La différence entre le domicile et l'Ehpad, c'est que l'on intervient directement chez eux, dans leur milieu. Il y a un lien de confiance qui s'établit plus facilement. Les personnes se sentent plus à l'aise à domicile avec nous plutôt que dans un Ehpad", ajoute Andréa.

Un point de vue que partage la nonagénaire : "Jaime bien", ajoute, timidement, Geneviève. 


Une solution complémentaire et alternative à l'Ehpad 


Si Geneviève peut rester chez elle, c'est grâce au dispositif "Ehpad : hors les murs". "On accompagne les personnes à domicile autour de trois piliers : la coordination de tous les acteurs du domicile (infirmière, kinésithérapeutes...), on envoie une équipe à domicile pour accompagner la personne sur l'adaptation de son logement, on sécurise également le logement avec une télésurveillance 24h/24", nous explique Rémi Locquet, le directeur de l'Ehpad HSTV.

Ce qui a poussé Rémi Locquet à développer ce projet, c'est un constat. "On a 400 personnes sur notre liste d'attente dans l'établissement. Cela ne correspondait pas à notre mission de répondre à des situations de dépendance", nous confie-t-il. 400 demandes pour 87 places : une saturation qui pousse à innover.


"C'est l'avenir pour une partie de la population"


L'objectif de ce dispositif, inédit en Bretagne, est de répondre au défi démographique. Entre 2010 et 2030, le nombre de personnes âgées dépendantes pourrait progresser de 40% dans la région. En proposant une prise en charge complète et sécurisée à domicile, le projet pourrait éviter ou retarder l'entrée des personnes dépendantes en Ehpad désireuses de rester chez elles le plus longtemps possible.

"C'est l'avenir pour une partie de la population", affirme, souriant, Rémi Locquet. "L'Ehpad sera une solution, le domicile en sera une autre, mais pour maintenir des gens à domicile, il faut qu'on renforce cet accompagnement par rapport à ce qui existe aujourd'hui", poursuit-il. 
 

Une expérimentation financée par l'Agence Régionale de la Santé


Pour le moment, 20 personnes bénéficient du dispositif financé à 100% par l'Agence Régionale de la Santé. Concernant le coût de ce projet, il n'y a pas encore assez de recul puisque le système est expérimental. 

En 2020, 10 personnes de plus rejoindront le dispositif. Il devrait se développer sur 4 autres territoires en 2021 : Bains de Bretagne, Brest, Pont-L'Abbé et secteur Dol-de-Bretagne. 
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus