• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Manifestations de Gilets jaunes à Rennes et Quimper. 5 interpellations à Rennes.

Banderolle "Macron t'es foutu les vieilles sont dans la rue" / © Stéphane Grammont/FTV
Banderolle "Macron t'es foutu les vieilles sont dans la rue" / © Stéphane Grammont/FTV

Autour de 500 Gilets jaunes se sont donnés rendez-vous pour une journée de mobilisation à Rennes. Après un face à face et quelques tensions, un manifestant a été interpellé. Prévue initialement à Pont-de-Buis, les Gilets jaunes du Finistère ont bloqué la 4x4 voies.
 

Par Stéphane Grammont

Après une tentative pour intégrer le périmètre du centre-ville interdit à la manifestation par la préfecture d'Ille et Vilaine, le cortège d'environ 500 Gilets jaunes a tourné autour de l'Esplanade Charles de gaulle.
 

Avec sensiblement le même itinéraire que la manifestation contre la loi Blanquer plus tôt dans la matinée, les Gilets jaunes, dont certains étaient grimés de blessures, ont été bloqué par un cordon policier au niveau du centre des impôts.
 
Le face à face avec les forces de l'ordre devant le centre des impôts de Rennes / © Stéphane Grammont/FTV
Le face à face avec les forces de l'ordre devant le centre des impôts de Rennes / © Stéphane Grammont/FTV

Quelques "ultras" ont tenté de prendre le dispositif par le côté, mobilisant un renfort de six estafettes de policiers, tandis que la tête de la manifestation appelait à "pousser" le cordon policier.

Les manifestants se sont ensuite dirigés dans une rue proche du périmètre d'interdiction, où ils s'en sont pris à la vitrine d'une banqueh. Cinq personnes ont été interpellées, selon nos confrères d'Ouest-France.
 

Pas de manifestation à Pont de Buis


Les Gilets jaunes du Finistère avaient l'intention de manifester à Pont de Buis, où se tient l'usine de fabrication de munitions Nobel Sport. Cette usine fabrique des munitions pour les forces de l'ordre, notamment de grenades lacrymogènes et des composants pour les LBD.

Un périmètre de sécurité a été mis en place par la préfecture du Finistère dès la veille, suite aux débordements récurrents lors des manifestations de Gilets jaunes, et la proximité d'un site classé Seveso.

Un dispositif de 200 gendarmes mobiles a été mis en place, qui a finalement dissuadé le cortège d'une cinquantaine de manifestants d'avancer.

Ces derniers se sont repliés sur la 4x4 voie à hauteur de l'échangeur du Faou, puis, après avoir été évacués, sur l'aire de covoiturage proche de la bretelle.
 


Encerclés, ils ont ensuite été dispersés dans le calme après quelques sommations, pettes charges et invectives.
 

Sur le même sujet

Match nul pour le Stade Rennais à Nice

Les + Lus