Pollution de l'Erika il y a 20 ans : "Certains jours, tout le monde se mettait à pleurer"

Le 12 décembre 1999, l'Erika sombrait au large de la Bretagne, laissant s’échapper 20 000 tonnes de fioul lourd.  Loïc Le Meur se souvient de l'arrivée des premières plaques de fioul sur les côtes bretonnes: c'était à Ploemeur, commune dont il était maire.


Il y a 20 ans, le 12 décembre 1999, le pétrolier Erika, affrété par Total, se brisait et sombrait au large de Penmarc’h, à la pointe sud du Finistère, laissant s’échapper 20 000 tonnes de fioul lourd.

Poussé par les tempêtes de fin d’année, le pétrole est alors venu souiller 400 km de côtes, du Finistère à la Charente-Maritime. Après un mois de nettoyage, 115 000 tonnes d’un mélange de fioul et de déchets seront récupérées.


"Cette souffrance humaine, on l'a vécue à travers ce qui s'est passé sur les oiseaux"


Le 23 décembre 1999, Ploemeur, commune du pays de Lorient, est la première touchée. Le maire de l'époque se souvient de la réaction des habitants: 

Il y a eu de la souffrance humaine, je crois que tout le monde s'est mis à pleurer certains jours. [...] Cette souffrance, cette attaque à l'intégrité humaine, on l'a vécue à travers ce qui s'est passé sur les oiseaux.
 

Cette marée noire aurait tué 150 000 à 300 000 oiseaux.
 


Le préjudice économique est évalué à près d’un milliard d’euros. Total est reconnu définitivement responsable en 2012. Les collectivités locales et associations lésées reçoivent 200 millions d’euros d’indemnités.


Reportage à Ploemeur sur la marée noire de l'Erika, 20 ans après. de Muriel Le Morvan et Stéphane Soviller