Christophe Castaner dans le Morbihan : l'unité violences intrafamiliales, "un message de soutien fort pour les victimes"

Le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner était en visite dans le Morbihan ce 22 février, l'occasion d'inaugurer la gendarmerie de Baud et d'aller à la rencontre de l'UVIF 56, l'unité Violences Intramiliales lancée fin 2019 et composée de gendarmes. 
Christophe Castaner (à gauche) à l'écoute des explications concernant l'UVIF 56
Christophe Castaner (à gauche) à l'écoute des explications concernant l'UVIF 56 © B. Galmiche - France Télévisions

Le ministre de l'Intérieur était en déplacement dans le Morbihan ce 22 février. Il a d'abord commencé par inaugurer la caserne de gendarmerie de Baud, en présence du général Alain Pidoux, commandant de la région de gendarmerie Bretagne, et du colonel Pascal Estève, patron des gendarmes du Morbihan ainsi que d'élus et officiels. 
   

L'UVIF56, pour se rapprocher des victimes de violences intra-familiales


Christophe Castaner a ensuite rencontré les membres de l'unité violences intrafamiliales (UVIF 56), "un modèle de la stratégie nationale" selon lui. Ce dispositif intervient en effet à la suite du Grenelle sur les violences conjugales

Le ministre de l'Intérieur a salué cette "initiative remarquable, appréciée et saluée par tous les acteurs. C'est aussi un message de soutien fort pour les victimes, un signal clair pour les auteurs. Il est essentiel de porter cela, cette attention humaine mais ensuite judiciaire pour ensuite sanctionner." "Cette violence doit être accompagnée de façon particulière. Il faut que cela soit une conscience permanente chez nous."
 
Les membres de cette équipe (une vingtaine de gendarmes) sont tous volontaires, un avantage "car il s'agit de personnes qui ont une fibre, un engagement sur ces problématiques." Sa mission : accueillir les victimes pour la partie pénale, et leur proposer un accompagnement en lien avec des associations partenaires. Les violences peuvent concerner les femmes mais pas seulement. Enfants et grands-parents sont aussi visés par ce travail de prise en charge.

"On a effectivement beaucoup d'interventions dans ces problématiques-là et on a des situations qui ne se ressemblent pas", précise l'adjudant-chef Marie-Hélène Ledain, responsable de cette unité. Elle ajoute : "On a des profils de victimes différents donc il faut que nous gendarmes, on soit dans la capacité de s'adapter et dans la bonne compréhension de la victime. L'humain est au centre de tout." 

Le maillage territorial est devenu une priorité. Un contrat local violences sexistes et sexuelles est actuellement en cours d'élaboration, toujours dans le département. 

En 2018, les gendarmes du Morbihan sont intervenus plus de 1500 fois sur des violences intrafamiliales.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
politique sécurité société violence violence conjugale