• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Gilets jaunes : la Morbihannaise Jacline Mouraud n'ira pas au rendez-vous prévu à Matignon

La Morbihannaise Jacline Mouraud, a été une des premières à lancer un coup de gueule contre la hausse des carburants / © AFP - D. Meyer
La Morbihannaise Jacline Mouraud, a été une des premières à lancer un coup de gueule contre la hausse des carburants / © AFP - D. Meyer

La Morbihannaise Jacline Mouraud a fait savoir qu'elle ne se rendrait pas à Paris mardi, avec d'autres "gilets jaunes libres", pour rencontrer le Premier ministre. Elle justifie sa décision par les menaces qu'elle a reçu après la tribune de sortie de crise parue  ce dimanche 2 décembre.

Par Thierry Peigné (avec AFP)


Jacline Mouraud a confirmé sa décision à franceinfo : elle n'ira pas au rendez-vous de Matignon ce mardi 4 décembre. Elle évoque "son intégrité physique menacée" et les "dizaines de menaces de mort" qu'elle aurait reçues.

Selon franceinfo, un seul des 10 signataires du collectif des "gilets jaunes libres", qui a lancé, dans une tribune publiée par Le JDD, un appel à être les "porte-parole d'une colère constructive", a confirmé à 16h sa présence au rendez-vous de ce mardi avec Edouard Philippe. Cinq des dix gilets jaunes dont Jacline Mouraud ont déjà indiqué qu'ils n'iraient pas.


Des menaces sur son intégrité physique

"Les menaces, c'est puissance 10. On publie sur Facebook notre adresse, mon ami reçoit des messages, quelqu'un a appelé 'à venir chercher Jacline chez elle' ", confie cette Gilet jaune de 51 ans du Morbihan, à l’origine d’une vidéo virale contre "la traque aux automobilistes", vue plus de six millions de fois sur Facebook.

J'ai déjà déposé des plaintes la semaine dernière et là, je reconstitue un dossier. J'ai dit à Matignon que mon intégrité physique étant menacée, je ne me déplacerais pas à ce rendez-vous" explique-t-elle au site d'information.

Jacline Mouraud, qui dit avoir déjà déposé "six plaintes" à la gendarmerie pour menaces de mort, précise en avoir reçu beaucoup plus depuis la publication de la tribune qui appelle à une sortie de crise. 

"Cette nuit, c'était le summum", a-t-elle souligné. "C'est clair que ces personnes (qui font des menaces de mort, ndlr) ne veulent pas de résolution du conflit. Elles ne sont là que pour +foutre la merde+". "Un groupe impose sa petite dictature et tous les autres obéissent. Il est hors de question que je cautionne des gamins irresponsables qui appellent à tout casser encore une fois à Paris", a expliqué à l'AFP ce lundi matin Jacline Mouraud.

"J'ai une question à poser aux gilets jaunes: vous voulez quoi maintenant? Vous voulez que quelques anarchistes retournent le pays?", a-t-elle demandé. Pour elle, "le gouvernement a la solution". "Ils n'ont pas pris le mouvement au sérieux. Il faut qu'ils ouvrent les yeux", a-t-elle dit.

Selon la Bretonne, cela prouve bien que certains Gilets jaunes ne souhaitent pas une sortie de crise.

Elle a estimé qu'une résolution du conflit passait par un moratoire sur les taxes sur le carburant, une annulation de l'alourdissement du contrôle technique automobile et un rétablissement de l'impôt sur la fortune.
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Début de pénurie de carburant dans l'ouest breton

Les + Lus