L'Île-aux-Moines soulagée. La médecin sera vaccinée

Dans un communiqué adressé à ses administrés, le maire de L'Île-aux-Moines rassure. La médecin de l’île, qui avait dû fermer son cabinet parce qu’elle ne souhaitait pas être vaccinée, recevra sa première dose ce 22 septembre et reprendra ses consultations dès le 23.

C’est un énorme soulagement pour Philippe Le Bérigot, le maire, et pour les 620 habitants de l’Ile. Christine Hochard, la seule généraliste de ce petit morceau de terre dans le Golfe du Morbihan, sera vaccinée ce 22 septembre.

Le 15 septembre, elle avait été obligée de fermer son cabinet. La vaccination contre le covid-19 pour le personnel soignant étant désormais obligatoire, elle ne pouvait plus accueillir ses patients. Elle expliquait alors qu’elle n’était pas contre le vaccin, mais que "son corps disait non."


La médecin qui se dit harcelée par les journalistes, explique ce soir par SMS qu'elle va devoir "se faire injecter un produit qu’elle ne voulait pas, contrainte et forcée pour avoir la paix."  


A toute chose, malheur est bon ! 

Pendant plusieurs jours, le maire a fait face aux angoisses de ses habitants et notamment des résidents de l’Ehpad privés de soin.

Il a choisi de voir trois bienfaits dans cette épreuve : les  relations avec le service de gériatrie du Centre Hospitalier de Bretagne Atlantique se sont accrues et renforcées. La mise en place de la télé médecine s’est accélérée. "Le matériel nécessaire a été commandé et sera livré et opérationnel à partir de ce vendredi 24 septembre." Enfin, les résidents de l’Ehpad vont recevoir leur troisième dose de vaccin le 29 septembre.


Une démographie médicale fragile

Cette histoire illustre la fragilité de la démographie médicale dans les îles.

Selon les derniers chiffres de l’Agence Régionale de la Santé, la Bretagne compte 3 553 médecins généralistes, soit 107,5 médecins pour 100 000 habitants. Un chiffre légèrement supérieur à la moyenne nationale mais qui cache des disparités et des fragilités, régulièrement, des communes lancent des appels à l'aide pour trouver des praticiens. 

Quand le prédécesseur de Christine Hochard avait pris sa retraite, l’Ile aux Moines avait mis plus d’un an pour trouver son médecin.
 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
covid-19 santé société vaccins - covid-19