Cet article date de plus de 5 ans

La RN165 bloquée par les agriculteurs à Arzal (56) jusqu'en milieu de nuit

Les blocages de la RN165, la voie express entre Brest et Nantes, se sont multipliés toute la journée de lundi. Après Caudan, Quimperlé et Auray, les agriculteurs s'étaient positionnés en soirée à Arzal dans le Morbihan. Ils ont libéré les lieux vers 2h du matin.
Blocage de la RN165 à Arzal lundi 25/01/2016 soir
Blocage de la RN165 à Arzal lundi 25/01/2016 soir © G. Le Morvan

Le blocage de la RN165 à Arzal (56)C'est vers 21h qu'une centaine de tracteurs et près de 300 agriculteurs se sont retrouvés sur la RN165 à hauteur d'Arzal, au niveau de la sortie de la Corne-du-Cerf. La 4 voies a été coupée dans les deux sens. Des déviations ont été mises en place.

Toute la journée, les agriculteurs avaient multipliés les actions sur cet axe de circulation très fréquenté. Déterminés dans un premier temps à y passer la nuit, les manifestants ont quitté les lieux vers 2h du matin. Ils annonçaient un mercredi noir sur les routes mercredi avec des blocages dans tous les départements bretons.

"On est à bout. On veut des prix !" déclaraient les éleveurs.

Bloquée dès le début de l'après-midi de lundi à Rostrenen (22) par des éleveurs, la RN164 a été rouverte à la circulation au petit matin vers 5h selon le CRICR.

Déviations en place :

Ce mardi matin, la circulation n'avait toujours pas été rétablie du coté d'Arzal. Les services des routes procèdent à la remise en état des voies.
La déviation mise en place lundi soir, Vannes - Pontivy - Guéméné -  Plouray - Gourin - Roudoualec - Quimper est maintenue.
De nouvelles déviations sont en place depuis 5h :
Sens Nantes - Vannes : sortie à Pontchâteau par la RD 773 vers Redon puis la RD 775 vers la RN 166 (Tréffléan) et Vannes.
Sens Vannes - Nantes : RN 166 sortie Questembert par la RD 775, puis Redon, direction Pontchâteau par la RD 773 et la RN 165.
© Préfecture Morbihan


La RN165 a été rouverte à la circulation dans les deux sens en fin de matinée ce mardi après une remise en état de la chaussée

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
agriculteurs en colère agriculture économie