Cet article date de plus de 4 ans

Langoëlan : des maisons adaptées au handicap, pour rester au village

Dans le Morbihan, le maire de Langoëlan a obtenu le soutien de trois sénateurs pour faire construire deux logements locatifs conçus pour permettre à des personnes à mobilité réduite de rester vivre au village. Un projet qui lui tient particulièrement à cœur puisque lui-même est tétraplégique.
A l'entrée du village de Langouëlan, le chantier de deux maisons adaptées pour personnes à mobilité réduite.
A l'entrée du village de Langouëlan, le chantier de deux maisons adaptées pour personnes à mobilité réduite. © P.Beaugey
À Langoëlan, petite commune morbihannaise de 402 habitants, Monsieur le Maire, Yann Jondot, se déplace en fauteuil roulant. Tétraplégique, après un accident de moto survenu il y a 28 ans, pouvoir continuer de vivre dans son village ne s’est pas fait sans difficultés. Aussi a-t-il décidé de faire construire sur sa commune, deux logements pour personnes à mobilité réduite, ou personnes âgées, un projet qu’il porte à bout de bras depuis plusieurs années.

Lancée au mois de mars, la construction de ces deux maisons est en cours. Coût estimé : 209 000 €. Une somme plutôt conséquente pour une petite commune comme Langoëlan.

Pour boucler son budget, Yann Jondot a obtenu 134 000 € de subventions de l’État, la région, le département, et de trois sénateurs du Morbihan, ralliés à sa cause, et qui se sont engagés à proposer un amendement ou un projet de loi  "pour que des logements adaptés soient construits sur le territoire national. " Le reste est financé par deux emprunts remboursés par les loyers des deux maisons.
 
durée de la vidéo: 02 min 08
Des maisons adaptées pour personnes à mobilité réduite à Langoëlan

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
handicap société