Le Crouesty. "Mille Sabords" et les bonnes affaires sur le marché du bateau d'occasion

Publié le Mis à jour le
Écrit par Benoit Levaillant .

Ce vendredi 29 octobre marque le coup d’envoi de Mille Sabords, le grand salon du bateau d’occasion du Crouesty, à Arzon dans le Morbihan. 60000 particuliers sont attendus jusqu’au 1er novembre. Les vendeurs sont en position de force.

S’il y a un secteur qui ne semble jamais connaître la crise, c’est bien celui du bateau de seconde main.

Dès ce vendredi, coup d’envoi de la 37 édition de Mille sabords, le premier salon européen du bateau d'occasion (l'an dernier le salon avait été annué en raison de la situation sanitaire), la foule se presse sur les pontons du port du Crouesty, à Arzon dans le Morbihan, pour jeter un coup d’œil intéressé et peut-être acheter un des 600 bateaux qui sont exposés.

Cette année, la demande est plus forte que l’offre. Lors des éditions précédentes, le nombre de bateau exposés tournait plutôt autour des 800.

 

"Les délais pour obtenir un bateau neuf sont plus importants, explique Emmanuel Jacobée, président du Mille Sabords, donc il y a moins d’anciens bateaux à vendre".

Quand le COVID dope le marché du bateau d'occasion

Un phénomène qui devrait voir le prix des bateaux d’occasion s’élever mécaniquement. Car si l’offre se raréfie un peu, la demande, elle, augmente.

"On a bien vu sur cette période de crise sanitaire qu’aller en mer offre un espace de liberté, estime Christophe Foulon, qui a repris en janvier 2021 l’'Atelier nautique de Kerollaire, un chantier naval basé à Arzon et Sarzeau.  Pour lui l’effet Covid a fonctionné à plein… dans le bon sens. La demande est incroyable. Les gens viennent de très loin pour acheter un bateau."

Le temps est plutôt au beau fixe pour les vendeurs. Les prix ne sont presque plus négociés. Certains bateaux d’ocasion se vendent même plus cher que du neuf! Traditionnellement, un tiers des bateaux exposés sont vendus durant le salon. Cette année, le chiffre devrait être un peu plus élevé. 

 

 

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité