Les enfants de la jihadiste lorientaise Émilie König rapatriés en France

Une équipe de France 2 est parvenue à interviewer la Morbihanaise Emilie König, dans le camp de Roj, en Syrie. Celle-ci affirme que ses 3 enfants sont rentrés en France. Une information confirmée par son avocat maître Emmanuel Daoud.

Emilie König
Emilie König © PHOTOPQR/LE MIDI LIBRE/MAXPPP

Les trois enfants d’Emilie König sont-ils bien rentrés en France en janvier dernier ? Interrogée discrètement par une équipe de France 2 dans le camp de Roj, en Syrie, où elle reste détenue depuis 3 ans et son arrestation par les Kurdes, Emilie König affirme que oui. 

Joint au téléphone, son avocat, maître Emmanuel DAOUD confirme le rapatriement des 3 enfants, un garçon de 6 ans et deux jumelles de 4 ans à la santé fragile dont une qui souffrirait de "graves problèmes respiratoires".

Leur mère avait demandé que la fratrie ne soit pas séparée. Nous ne savons pas ce qu’il en est. Emilie n’a aucune nouvelle d’eux depuis leur départ.

Maître Emmanuel Daoud, avocat d'Emilie König

Très remonté ni lui ni la grand-mère des enfants n’ont été informés de ce rapatriement. Ils ne savent pas non plus ce qui est advenu des enfants depuis leur retour en France.

"On sait que les enfants sont d’abord passés devant un tribunal à Versailles avant que leur dossier ne soit transmis au tribunal de Lorient. A priori, ils sont dans une famille d’accueil mais rien de certain."

Ce qui met en colère l’avocat, c’est le manque de communication.

"Rien n’oblige l’Etat à donner ces informations mais la bienveillance et l’humanité voudraient que l’on soit tout de même tenu au courant."

À  Lorient, la grand-mère partagée entre soulagement et inquiétude

La grand-mère, qui vit à Lorient, est partagée. Elle est à la fois heureuse et soulagée du retour en France de ses petits enfants, mais aussi très fébrile à l’idée de ne pas les voir et inquiète pour sa fille qui reste incarcérée dans ce camp en Syrie dans des conditions difficiles. 

L’avocat va entamer des démarches pour demander un droit de visite de la grand-mère puis pour qu’elle obtienne leur garde.

Un mandat d'arrêt international à l'encontre d'Emilie König

De son côté, il dit qu’Emilie König veut elle aussi rentrer en France pour y être judiciarisée. Elle sait qu’elle serait aussitôt incarcérée mais elle veut s’expliquer.

"Des juges ont délivré à son encontre un mandat d’arrêt international. En principe c’est prévu pour interpeller une personne en fuite dont on ne sait où elle se trouve. Or, Emilie König n’est pas en fuite et les autorités françaises savent pertinemment où la trouver. C’est un terrible paradoxe ! "

Endoctrinés de quoi ? Vous voyez, mon fils, il est à fond Dragon Ball Z… Il chante les génériques des dessins animés. S’il était radical, il ne chanterait pas les génériques des dessins animés. 

Emilie König

Dans le reportage de France2, Emilie König, 36 ans aujourd’hui, ancienne recruteuse de Daech, apparaît en doudoune jaune dans une échoppe du camp. C’est là qu’elle révèle qu’elle a laissé ses trois enfants, nés en Syrie, rentrer en France sans elle, début janvier.

"C’est pas un choix dont on a envie. Si je pense à moi, je les garde pour moi. Mais si je pense à eux, je les fais rentrer. Ma petite, elle est malade. Elle a des problèmes respiratoires. Je ne veux pas la garder avec moi dans ces conditions là. Mon fils, il doit rentrer en CP en septembre ", explique-t-elle à l'équipe de France 2.

La journaliste lui rappelle que la crainte de la France, c’est que ses enfants soient endoctrinés. Emilie König s’étonne et s’énerve un peu. "Endoctrinés de quoi ? Vous voyez, mon fils, il est à fond Dragon Ball Z… Il chante les génériques des dessins animés. S’il était radical, il ne chanterait pas les génériques des dessins animés."

 

 

La France taclée par l'ONU sur le rapatriement des enfants de djihadistes

Le sujet du rapatriement des enfants de djihadistes français est épineux. Depuis deux ans et la défaite de Daech, la France a rapatrié 35 enfants sans leurs mères, en donnant la priorité aux orphelins ou aux mineurs à la santé fragile.

Des parlementaires réclament qu’un plus grand nombre d’enfants soient rapatriés, avec leurs mères s’il le faut.

L’ONU estime que la France ne peut pas s’exonérer de sa responsabilité vis-à-vis de ses ressortissants mineurs. Pour le moment, le gouvernement français ne change pas sa doctrine du rapatriement au cas par cas.

Emilie König des première djihadistes françaises

Fille de gendarme, originaire de Lorient, Emilie König est arrivée en Syrie en 2012. Elle s’était fait remarquer dans une vidéo destinée à alimenter la propagande des djihadistes et dans laquelle on pouvait la voir une arme à la main. 

Recruteuse pour Daech, elle était inscrite sur la liste noire des "combattants terroristes étrangers" les plus recherchés, fichée par les services secrets français et américains. Elle a été arrêtée par les Kurdes il y a 3 ans.

 

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
terrorisme faits divers