• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Locminé se lance dans une révolution écologique unique en France

Méthanisation : le projet Liger de Locminé / © Antoinette Grall
Méthanisation : le projet Liger de Locminé / © Antoinette Grall

Locminé (56) va bientôt associer une chaufferie au bois et une unité de méthanisation, qui transformera en énergie, les déchets des entreprises de l'agroalimentaire et des agriculteurs de son territoire. Objectif : aucune énergie fossile. Le projet est porté par les élus et fait l'unanimité.

Par S.Salliou

La communauté de communes de Locminé (56) s'est lancée dans une révolution écologique. Son nom de code : LIGER. Objectif : que le pays de Locminé ne dépende plus des énergies fossiles dès 2016.
Ce projet a commencé par la création d'une chaufferie, en 2012. Elle chauffe une salle municipale, la piscine, le collège. Elle fonctionne avec des plaquettes de bois qui viennent du département. Quelques maisons sont raccordées à la chaufferie. L'usine d'Aucy aussi. La conserverie a besoin de chaleur pour stériliser les légumes.

Usine de méthanisation reliée aux usines agro-alimentaires locales

Bientôt l'usine d'Aucy ira encore plus loin. Ses déchets seront transformés en énergie, grâce à la méthanisation. Après la chaufferie, c'est le deuxième volet du projet Energies vertes de Locminé. Dès l'été prochain, 60 000 tonnes de déchets organiques seront collectés dans les fermes et les entreprises locales, dans un rayon de 9 Km. Ils seront transformés dans l'usine de méthanisation en électricité, en gaz, ou encore en engrais.
Méthanisation : le projet Liger de Locminé

Les industriels dans la partie

En plus des PME et des agriculteurs du pays de Locminé, les grands industriels sont aussi partie prenante dans le projet Liger. Comme le groupe Jean Floc'h, par exemple. Avec ses 2 millions de porcs qui finissent dans ses abattoirs et ses usines de conditionnement, il enverra plus de 15 000 tonnes de carcasses, de graisses animales vers l'usine de méthanisation. Le PDG du groupe croit en leur valorisation en électricité ou en gaz. Il est d'ailleurs, actionnaire d'ailleurs dans la Société d'économie mixte. Même enthousiasme chez d'Aucy. Là, 10 000 tonnes de cosses de petits pois et de légumes abimés ou mal formés seront bientôt méthanisés. Le bon fonctionnement de l'usine de méthanisation dépendra des déchets de chez Jean Floc'h et de l'Union fermière du Morbihan. Sans ces industriels, elle ne pourra pas tourner à plein régime.

Une station bio carburant

C'est le 3ème volet du projet Energies vertes de Locminé. Une partie du méthane produit par la future usine sera réinjectée dans une station de biocarburant. Il servira aux véhicules des collectivités, des particuliers, des industriels et des entreprises de la région. Adrien Cantoni vient d'ouvrir une société de messagerie à Locminé. Tous ses fourgons roulent au gaz. C'est clairement le projet Liger, qui l'a attiré dans le Morbihan. Une station a été ouverte, il y a qq mois. Elle sera bientôt raccordée à l'usine de méthanisation. 500 000 litres de biocarburant sortiront de ces tuyaux chaque année.

D'autres projets écolos en cours à Locminé

Ce projet, unique en France, va coûter 15 millions d'euros. Il devrait être amorti sur 7 ou 8 ans. Un investissement au long cours pour préparer l'avenir du pays de Locminé. Les élus parient sur la création de nouvelles entreprises, grâce au pôle Energies Vertes.  L'actualité leur donne raison. Cette ancienne friche du volailler Doux va bientôt être rasée. Un groupe privé, CHO Power va construire une usine de gazéification. Ce deuxième projet n'aurait jamais vu le jour sans le premier. 48 millions d'euros vont être investis. 
Avec des déchets non organiques, ils produiront de l'électricité pour 45 000 habitants, en 2019.

De quoi assurer l'autonomie énergétique du pays de Locminé et son avenir.

A lire aussi

Sur le même sujet

Interview François Floret

Les + Lus