• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Enfants fauchés à Lorient : une troisième opération pour le garçon de 7 ans

Les portraits des deux enfants fauchés ont été présentés en tête de cortège lors de la marche blanche du 13 juin 2019 / © France 3 Bretagne - E. Nedjar
Les portraits des deux enfants fauchés ont été présentés en tête de cortège lors de la marche blanche du 13 juin 2019 / © France 3 Bretagne - E. Nedjar

Sameth, l'enfant de 7 ans percuté par le chauffard de Lorient le 9 juin dernier, est toujours dans le coma à l'hôpital Morvan à Brest. Il devrait subir une troisième opération cette semaine. Les familles des victimes ont changé d'avocats pour en prendre un seul en commun.

Par Thierry Peigné


C'est par le biais d'Ahmet Makas, un membre de l’association de la communauté culturelle turque, proche des familles des victimes, que nous avons pris des nouvelles du petit Sameth. Ce garçon de 7 ans est l'un des deux à avoir été fauchés dimanche 9 juin à Lorient par un chauffard interpellé à l'issue de 9 jours de cavale.

Cet accident avait coûté la vie à son cousin Bünyamin, 10 ans. Le drame avait crée une immense émotion au sein de la communauté turque ainsi que dans toute la ville de Lorient.


De multiples fractures à opérer

Depuis le soir de l'accident, Sameth a été placé dans le coma par les médecins de l'hôpital Morvan à Brest. Touché de plein fouet par la voiture folle,"il a de multiples fractures, aux jambes, à un bras, aux pieds ainsi qu'à la hanche, fracture qui lui impose d'être allongé durant six semaines". Il a également été touché aux poumons.

La semaine dernière, "il a subi deux interventions à une jambe et à un pied" nous explique Ahmet Makas. "Il devrait en subir une autre à l'épaule cette semaine mais il est impossible de dire quand exactement, car les médecins interviennent au jour le jour en fonction de son état. Celui ci est d'ailleurs stable, et les médecins envisagent de le sortir du coma la semaine prochaine, si son état le permet" ajoute-t-il.
 

Un seul avocat pour les familles de victimes

Depuis l'interpellation du chauffard présumé le 18 juin, les familles des deux victimes ainsi que celle d'un jeune garçon, Diyar, 8 ans, présent sur les lieux de l'accident et très perturbé, se sont portées parties civiles et viennent de choisir un avocat commun, Maître Philippe Courtois. Dans un premier temps, trois avocats avaient été choisis, mais à la suite d'une réunion de concertation le week-end dernier, les familles se sont mises d'accord sur le choix unique de ce ténor du barreau de Bordeaux.
 

A lire aussi

Sur le même sujet

[TEST] Ensemble C'est Mieux en Bretagne 03/07

Les + Lus