Foot-fauteuil. La France championne du monde en Australie

Ils s’appellent Sylvain Malard, Aurélien Fillatre, Tristan Le Beller et Erwan Conq. Ces 4 joueurs bretons sont un peu moins connus que d’autres membres de l’Equipe de France de foot. Mais ces quatre là viennent de décrocher un titre de champion du monde de foot fauteuil en Australie.

Il a fallu attendre les penaltys… Ce moment où les minutes semblent durer des heures.

Le joueur anglais a armé son tir… frappé la balle… mais Mohamed Ghelami était là, dans sa cage et au moment où il arrête le ballon, son visage se transforme. Ils l’ont fait. L’équipe de France de foot fauteuil électrique a accroché une deuxième étoile sur son maillot et conserve son titre de championne du monde remporté à Miami en 2017.

Quatre Bretons dans l'équipe de France

L’équipe avec pas moins de quatre joueurs bretons, Sylvain Malard, Aurélien Fillatre, Tristan Le Beller et Erwan Conq, a vécu une Coupe du monde incroyable à Sydney en Australie. Elle a remporté tous ses matchs, battant tour à tour l’Uruguay ( 7 à 0), l’Irlande du Nord ( 8 à 0) et est sortie en tête des phases de groupe avec la meilleure attaque et la meilleure défense.

Avant son départ pour l'Australie, Tristan Le Beller s'était confié. Le jeune homme de 23 ans a commencé le foot fauteuil à 6 ans, à Kerpape, le centre de rééducation près de Lorient. 

"Mon handicap, je l’ai chopé à 22 mois, après une vilaine réaction au vaccin de l’hépatite B. Je suis paralysé, tétraplégique incomplet. Mes bras bougent, pas mes jambes, mais je sens tout mon corps".

"Au départ, le foot fauteuil, c’était juste une activité au centre de rééducation. On joue, et après on retourne chez papa maman, on fait les devoirs et on va se coucher. Mais depuis plus de 10 ans, c’est devenu ma vie. Je dors foot, je mange foot, je regarde du foot tous les jours".

"Avec des handi en rééducation, on parlait surtout de handicap. Nos conversations tournaient souvent autour de çà. "Et toi c’est quoi l’histoire ? Pourquoi tu es là, etc. ? Au foot fauteuil, on ne parle jamais de ça. Sur un terrain, on est des sportifs. Le handicap de chacun, son histoire, ses pépins, on s’en fout, on est là pour jouer. Et pour gagner."

Une deuxième étoile sur le maillot et des milliers d'étoiles dans les têtes

Il rêvait de gagner... C'est donc chose faite. En demi-finale, les Bleus ont éliminé l’Argentine ( 2 à 0 ) et l’ont donc finalement emporté devant nos vieux amis les Anglais.

Une victoire saluée par la ministre des sports, "Merci pour les émotions, merci aux joueurs, merci au staff, merci aux clubs !" 

L'actualité "" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Bretagne
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité