Guidel. Le centre des possibles, pour la scolarisation des enfants polyhandicapés

Le centre des possibles a ouvert ses portes à Guidel dans le Morbihan. Cette unité d'enseignement est destinée aux enfants polyhandicapés, bien souvent exclus des apprentissages. 

C'est une structure unique en Bretagne mais aussi en France. Le centre des possibles porté par l'association Des carrés dans des ronds accueille huit enfants depuis début février, à Guidel (dans les anciens locaux de l’école maternelle de Polignac).

Âgés de 3 à 12 ans, tous sont polyhandicapés, à différents niveaux. "Tous n'ont pas accès à la communication orale", indique Laura Cobigo, initiatrice du projet, directrice du centre et enseignante. Elle est aussi la maman de Malo, 8 ans, lui-même concerné. 

Donner accès aux apprentissages

Ici, l'équipe mise sur un travail sur les apprentissages. D'abord les apprentissages cognitifs (attention, mémorisation) qui permettent de développer des compétences, parallèlement à l'acquisition des savoirs scolaires ou pré-scolaires. Viennent ensuite les habilitées sociales, un travail sur les relations aux autres, sur l'adaptation du comportement. Pour la communication, plusieurs outils sont possibles : CAA (communication alternative et augmentée), usage de la langue des signes adaptée, pictogrammes, commandes occulaires. Les parents font partie du processus. "On a besoin d'eux pour les accompagner. C'est ce qu'on appelle 'l'expertise parentale'. Mais ils peuvent aussi apprendre à nos côtés par la 'guidance parentale" que nous mettons en place." 

Ce sont des enfants qui ont des capacités, des compétences. Ce centre donne des perspectives, aux familles, aux aidants, aux enseignants.

"Dans les structures d'accueil spécialisées, 80% des enfants polyhandicapés ne bénéficient pas de temps d'apprentissage. On a longtemps considéré que c'était inutile pour eux, dans notre société où l'école mène à un travail. Or, en n'apprenant rien, ils subissent leur environnement, alors que des évolutions sont possibles", explique Laura Cobigo. Elle décrit une image encore biaisée du polyhandicap. 


Au centre des possibles, la présence d’un accompagnant individuel est indispensable, les enfants étant dépendants dans tous les actes de la vie quotidienne et scolaire. "Comme lors d’une inclusion scolaire en école, ces enfants doivent être accompagnés de manière individuelle dans leurs apprentissages", précise Laura.

Il ouvre quatre jours par semaine, de 8 h 30 à 16 h 30. "Nous sommes également ouverts pendant les vacances car nous savons à quel point il est difficile de trouver des solutions pour les parents pendant ces périodes." 

Ces méthodes ont fait leurs preuves. Laura les applique avec son fils depuis toujours. "Avec Malo, on a vu des progrès incroyables. Il est maintenant capable de communiquer avec l'outil PODD (classeur de communication), il peut demander ce qu'il veut goûter, ce qu'il veut voir comme dessins animés. Souvent, on traduit faussement les besoins de ces enfants."

En 2022, le centre des possibles s'installera de façon pérenne à Hennebont. Son équipe travaille à une reconnaissance publique de l'établissement comme "unité d'enseignement d'application", avec le ministère de l'Education nationale et l'Agence régionale de santé. Laura Cobigo se positionne comme centre ressources, auprès de tous les établissements spécialisés, qui souhaiteraient développer la scolarisation d'enfants polyhandicapés. 

 

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
handicap société éducation