Cet article date de plus de 3 ans

LGV : quelles retombées touristiques pour la Bretagne ?

À partir du 2 juillet, il faudra à peine 3 heures en train pour rallier Paris à Lorient. Soit un gain de temps de 45 minutes par rapport à aujourd'hui. Une aubaine dont les professionnels du tourisme espèrent pouvoir tirer profit.
La gare de Lorient attend 2,5 millions de voyageurs en 2020
La gare de Lorient attend 2,5 millions de voyageurs en 2020 © P.Beaugey
Dans moins d’un mois, le 2 juillet, la nouvelle ligne à grande vitesse vers la Bretagne sera mise en service. Les voyageurs pourront effectuer le trajet Paris Rennes en 1h25, contre 2h04 à ce jour, Paris-Lorient en 2h56 contre 3h39. Un gain de temps qui peut varier de 30 à 45 minutes selon la destination qui, associé à une offre de TER renforcée et mieux adaptée et à la vente de billets à petits prix (à partir de 20 €) sur les trajets estivaux vers l’ouest, devrait contribuer à drainer davantage de touristes.


L'effet LGV se fait déjà sentir

"Sur le site de voyage sncf.com, explique Christel Pujol-Araujo, directrice de TGV Bretagne, il y a deux fois plus de visites qu’habituellement à la même période et on sent également un effet sur nos réservations puisqu’elles ont augmenté en moyenne sur la Bretagne et notamment sur la ligne sud de 20 % ".


1 million de voyageurs en plus pour Lorient

Ainsi à Lorient le nombre annuel de voyageurs devrait passer de 1,5 million aujourd’hui à 2,5 millions en 2020. Une aubaine pour les professionnels du tourisme qui espèrent profiter de cette manne, notamment grâce au tourisme de courte durée et au tourisme d’affaire. Le Morbihan, premier département touristique breton et 5e français s'y prépare.

durée de la vidéo: 01 min 53
LGV : quelles retombées économiques pour le Pays de Lorient ?


Poursuivre votre lecture sur ces sujets
lgv économie transports