• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Mégalithes de Carnac : première pierre posée pour une reconnaissance au patrimoine mondial

© France 3 Bretagne
© France 3 Bretagne

Une étape sérieuse a été franchie lundi pour les alignements de Carnac, ainsi que les mégalithes du golfe du Morbihan et de la baie de Quiberon. Leur dossier de candidature au patrimoine mondial de l'Unesco a été adopté. 

Par Emilie Colin

La préparation de cette candidature aura duré près de trois ans et le travail du comité scientifique du projet a vu sa motivation récompensée lundi. Un premier dossier en vue de faire reconnaître au patrimoine mondial de l'Unesco les alignements de Carnac, ainsi que les mégalithes du golfe du Morbihan et de la baie de Quiberon, a été adopté lundi à Carnac (Morbihan) en présence d'Yves Coppens, président du comité scientifique.

200 pages pour convaincre


Ce dossier constitue la première étape d'une candidature à l'Unesco (Organisation des Nations unies pour l'éducation, la science et la culture). Il est destiné dans l'immédiat au ministère de la Culture, chargé du rôle de "passeur" vers l'Unesco, selon le mot du paléontologue et paléoanthropologue Yves Coppens. 

Le périmètre retenu inclut 26 communes. Pour Yves Coppens c'est "le plus riche au monde" en mégalithes. Le ministère transmettra ensuite le dossier au Comité des biens français au patrimoine mondial, un collectif d'experts chargé d'évaluer et d'accompagner les dossiers de candidature à l'inscription sur la liste du patrimoine mondial. Chaque année, 380 000 visiteurs viennent contempler ces pierres vieilles de plusieurs millénaires et aux mystères toujours bien gardés. 

Carnac, les mégalithes candidates au patrimoine mondial de l'Unesco
C. Carlier, Y. Charles, H. Notat / avec Christine Boujot - Ingénieur de recherche service archéologie Drac Bretagne, Olivier Lepick - Maire de Carnac, Président Association Paysages de Mégalithes - Yves Coppens, Président du Comité scientifique

A lire aussi

Sur le même sujet

Interview François Floret

Les + Lus