Morbihan : le préfet lève l'arrêté anti-alcool

Patrice Faure, préfet du Morbihan, avait prononcé un arrêté le 17 avril dernier pour interdire la vente d'alcool à emporter, notamment les alcools forts. Après onze jours, il a décidé d'abroger cet arrêté. 

Patrice Faure, préfet du Morbihan avait pris un arrêté anti-alcool qu'il a décidé de lever après onze jours d'interdiction
Patrice Faure, préfet du Morbihan avait pris un arrêté anti-alcool qu'il a décidé de lever après onze jours d'interdiction © PHOTOPQR/LE TELEGRAMME/MAXPPP

Patrice Faure, préfet du Morbihan annonce la levée de son arrêté anti-alcool. "Il y a bien un arrêté qui vient d'être pris, qui abroge l'interdiction de la vente d'alcools forts dans le département." confirme la préfecture. Cet arrêté "est en cours de publication", et la vente de ces produits"sera effective à partir de demain jeudi."

Dans un entretien accordé au Télégramme, Patrice Faure explique que "cet arrêté n'avait pas vocation à durer", évoquant sa volonté de "frapper un grand coup", pour "marquer les esprits" et "obtenir une prise de conscience".

Le 17 avril dernier, il avait en effet décidé d'interdire la vente d'alcool à emporter, soulignant que "le duo alcool-confinement font mauvais ménage". Cette décision avait été prise, alors que les chiffres de violences intra-familiales connaissaient une augmentation dans le département, avec une hausse de 30 %. Il expliquait : "Les très nombreuses interventions des forces de l'ordre se font quasi systématiquement sur fond d'alcool. Ce n'est évidemment pas supportable, d'abord pour les victimes mais aussi pour la société". Selon Patrice Faure, une diminution de ces violences a été constatée le temps de l'interdiction. 

 

Un arrêté critiqué


L'arrêté de Patrice Faure n'avait pas fait l'unanimité. La Fédération française des spiritueux estimait qu'il s'agissait d'une "décision arbitraire, discriminatoire et inefficace !" soulignant que la prohibition n'était pas la solution. 
 
Dans l'Aisne, un arrêté identique a été prononcé au début du confinement. Quelques heures plus tard, le préfet avait décidé de reporter la mesure, notamment après avoir eu des échanges avec des addictologues. 




 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
alcool société politique
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter