• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Mort d'un élève de Saint-Cyr Coëtquidan : le procès aura lieu fin septembre

Répétition cérémonie de l'école Saint-Cyr Coëtquidan / © Max PPP
Répétition cérémonie de l'école Saint-Cyr Coëtquidan / © Max PPP

En 2012, un élève de Saint-Cyr Coëtquidan s'était noyé lors d'une soirée de "rite de transmission" au sein de l'établissement. Sept militaires seront jugés pour homicide involontaire au tribunal correctionnel de Rennes du 23 au 27 septembre. 

Par M.H

Les faits s'étaient déroulés en octobre 2012 lors une soirée bahutage, "transmission des valeurs et des traditions de l'école" au sein de l'établissement militaire de Saint-Cyr Coëtquidan.
 
Les élèves devaient traverser 50 mètres à la nage dans une eau à 9 degrés. Jallal s'était noyé. Jallal Hami, entré directement à Saint-Cyr en troisième année grâce à son brillant cursus universitaire, participait à cette soirée aux côtés d'étudiants de première année

Huit militaires étaient mis en examen. Sept d'entre eux sont renvoyés devant le tribunal correctionnel spécialisé en matière militaire, du chef d'homicide involontaire.

Le procès se tiendra au tribunal de grande instance de Rennes du 23 au 27 septembre 2019 soit sept ans après les faits. 

En 2018, le parquet pointait les "piètres dispositions" de sécurité "aux antipodes des prescriptions militaires", "l'aveuglement" et "l'attitude frisant l'arrogance" des élèves-officiers organisateurs de la soirée.

Le parquet rappelle également que "la nage commando est interdite de nuit" et que des "risques de noyade" avaient déjà été constatés l'année précédente lors d'un atelier similaire. Selon le parquet, tous ces éléments ont conduit à la noyade de Jallal Hami.
 

A lire aussi

Sur le même sujet

L'histoire du football féminin

Les + Lus