A Plouay, les championnats d'Europe de cyclisme s'élancent dans un sprint de plusieurs jours

Coincés entre de nombreux championnats nationaux ces 22 et 23 août et le départ du Tour de France samedi 29, les championnats d'Europe de cyclisme se déroulent jusqu'à jeudi à Plouay, sur les terres de la Bretagne Classic.
La compétition était prévue en septembre à Trente (nord de l'Italie), mais face au bouleversement des calendriers à cause de la pandémie de Covid-19, les organisateurs italiens ont reporté le rendez-vous à septembre 2021 et l'épreuve revient en Bretagne, quatre ans après les championnats de Plumelec, à une cinquantaine de kilomètres de Plouay. Les épreuves ont été resserrées autour de la Bretagne Classic et du Grand Prix de Plouay féminin, prévus mardi, avec les contre-la-montre ce lundi, l'épreuve sur route messieurs mercredi, et celle sur route femmes, jeudi.

Lundi, les femmes seront les premières à l'élancer à partir de 14h30 sur le circuit de 25,6 km, avant les hommes à 16h10.

 

Des restrictions d'accès du site, Covid oblige


Les organisateurs ont engagé des moyens humains et matériels pour se conformer aux consignes sanitaires liées à l'épidémie de Covid-19. Le site d'arrivée et l'esplanade des championnats d'Europe seront limités à une jauge maximale de 5 000 personnes. Ainsi, chaque jour, seuls 3 000 visiteurs seront admis sur le site. Le port du masque est obligatoire. Selon Jean-Yves Tranvaux, président de Plouay cyclisme organisation, le protocole sanitaire nécéssaire à la bonne tenue du championnat d'Europe et de la Bretagne Classic alourdirait la note des deux compétitions plouaysiennes de près de 40 000 euros.
 

Les favoris des contre-la-montre


Si la championne du monde néerlandaise Annemiek van Vleuten fait figure de favorite parmi les dames, la chute spectaculaire du jeune prodige belge Remco Evenepoel, victime d'une fracture du bassin le 15 août sur le Tour de Lombardie, laisse un plateau plus ouvert. Son compatriote recordman de l'heure Victor Campenaerts pourrait conserver le titre pour la Belgique, mais l'Italien Eduardo Affini ou le Suisse Stefan Küng pourraient avoir leur mot à dire. Et le Français Rémi Cavagna, sacré champion de France de la discipline vendredi à Grand-Champ mais pas aligné sur le Tour de France, espère un déclic.
"Il y a un maillot à aller chercher. Je vais donner le meilleur de moi-même pour viser le podium", a-t-il déclaré vendredi.

Dans l'épreuve sur route, le plateau s'annonce aussi intéressant, avec des absents du Tour mais aussi des coureurs qui s'aligneront avant de gagner Nice pour le départ de la Grande boucle trois jours plus tard, comme les Italiens Matteo Trentin, champion d'Europe 2018, et Giacomo Nizzolo, vainqueur du classement par points du Giro en 2015 et 2016.

L'Allemand Pascal Akermann, le Belge Oliver Naessen, le Néerlandais Mathieu van der Poel ou encore le Français Benoît Cosnefroy pourraient aussi jouer les premiers rôles.


17 courses en six jours


En six jours, les Plouaysiens vont organiser le nombre record de dix-sept compétitions cyclistes : les quatre courses annuelles de Plouay et les treize épreuves entrant dans le cadre des Championnats d'Europe de l'UEC

Le détail des 17 courses par ICI


 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
cyclisme cyclisme sur route sport