Politique. Ronan Loas, maire de Ploemeur, ex-LR : " Grâce à Edouard Philippe, nous aurons le parti des maires "

Publié le
Écrit par Robin Durand
Ex-LR, Ronan Loas maire de Ploemeur et vice-président du Conseil départemental du Morbihan rejoint le nouveau mouvement politique lancé par Edouard Philippe
Ex-LR, Ronan Loas maire de Ploemeur et vice-président du Conseil départemental du Morbihan rejoint le nouveau mouvement politique lancé par Edouard Philippe © Ronan Loas

C'est un des élus qui comptent dans le Morbihan. Ronan Loas, le maire de Ploemeur, vice président du conseil départemental et ex-LR, rejoint le nouveau parti d’Edouard Philippe lancé la semaine prochaine. Une chance, selon lui, pour la droite modérée bretonne et la décentralisation.

Vous avez quitté les LR, il y a 2 ans , parce que vous étiez en désaccord avec la ligne Wauquiez. A la Présidentielle, Valérie Pécresse, Michel Barnier ou Xavier Bertrand représenteront cette famille. C’est le retour d’une ligne plus modérée non ?

RL : J’ai beaucoup d’estime pour ces trois personnalités mais je pense que le mouvement Les Républicains n’ a pas fait encore d’introspection sur son fonctionnement et surtout ses idées.

Avoir Francois-Xavier Bellamy , tête de liste aux européennes , qui appelle à ce qu’Eric Zemmour participe au prochain Congrès LR montre que le parti est encore sur la ligne à "droite toute "et flirte donc avec l’extrême droite.

Moi je suis un humaniste de droite et de centre droit. La modération est aujourd’hui chez Edouard Philippe. Enfin, finalement, combien d’élus locaux portent encore l’étiquette LR en Bretagne ?

Justement quel est l’offre politique d’Edouard Philippe ? Un parti de plus mais pour quoi faire ?

Ce sera le parti des maires . Pas celui des députés et des apparatchiks .

Ce sera  un mouvement qui aura notamment  pour socle au nord, la « République des maires » animé par le maire d’Angers Christophe Béchu et au sud,  la « France audacieuse » créé par le maire de Nice, Christian Estrosi. Ce sera une courroi de transmission pour proposer des idées et des expériences au pouvoir central. 

Je peux vous dire aussi que nous seront rejoint par des militants LR qui sont lassés par le « cirque » actuel au sein de leur mouvement et qui se sentent finalement orphelins.

Durant la crise sanitaire, avec d’autres maires, vous avez interpellé l’exécutif sur le manque de différenciation et de décentralisation. Sur ce point Edouard Philippe et la majorité présidentielle ne vous ont-ils pas déçu ?

Moi, j’ai été régulièrement consulté par l’Elysée. Mes collègues, eux, ont trouvé Edouard Philippe très à l’écoute. Mais c’est vrai que durant la crise, on a encore senti sur le terrain le poids des administrations centrales, déjà souvent inefficaces en période normale.

Ces prochains mois, la majorité présidentielle aura une chance de doper la décentralisation avec la loi 3D. Une loi encore trop prudente mais qui peut être renforcée notamment grâce aux sénateurs.

Edouard Philippe a annoncé qu’il soutiendra Emmanuel Macron pour La Présidentielle. Son parti doit il rejoindre la maison commune qu’appellent de leurs vœux le Modem et LREM ?

Le concept de maison commune répond surtout à des habitudes de travail entre le Modem et LREM . Mais le nouveau mouvement d’ Edouard Philippe a vocation à élargir la majorité présidentielle, ce n’est pas un secret. Et il y aura probablement un label «  Edouard Philippe » pour des candidats aux prochaines élections législatives.

Justement, une candidature pour les législatives pourrait vous intéresser ?

Beaucoup me posent la question. Je n’ai pas pris de décision là-dessus.

Je m’éclate dans mon rôle de maire, même si j’estime que la loi sur le non-cumul a été une erreur. La vraie question aujourd’hui est de savoir comment les élus locaux peuvent porter leurs idées au niveau national. Ce qui n’a pas été toujours le cas depuis la réforme de François Hollande.

Etes vous candidat à des responsabilités au sein du mouvement lancé par Edouard Philippe ?

Je ne fais pas partie du cercle restreint de l’ancien Premier ministre. Mais si on me propose des responsabilités, je ne les refuserai pas.

 

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.