• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Pontvy (56) : un lycéen intoxiqué avec une cigarette électronique

Cigarette électronique le 10/12/2013 / © REPUBLIQUE DU CENTRE/Eric MALOT/ Maxppp
Cigarette électronique le 10/12/2013 / © REPUBLIQUE DU CENTRE/Eric MALOT/ Maxppp

Un élève de seconde du lycée professionnel du Blavet à Pontivy dans le Morbihan a dû être hospitalisé ce jeudi suite à un malaise provoqué par une cigarette électronique. D'autres cas similaires ont été signalés dans des établissements bretons.

Par Krystell Veillard


"Sa conscience était très altérée", rapporte le proviseur du lycée du Blavet à Pontivy, Jean-Jacques Merceur. Au vu de l'état du jeune garçon, il a aussitôt appelé le Samu, qui l'a transporté à l'hôpital de Pontivy. Le mineur, élève de seconde, venait de vapoter avec une cigarette électronique, ce jeudi 17 janvier, dans les premières heures de la matinée. D'autres élèves auraient également testé avec lui cette cigarette électronique, mais ils n'ont pas ressenti les même symptômes.
 

La mère de l'élève envisage de porter plainte


La mère du jeune garçon très inquiète, reçue par le lycée ce vendredi, envisagerait de porter plainte. Elle a relayé l'information sur les réseaux sociaux "Mon fils m'a expliqué qu'il a fumé avec un "pote" sur une vaporeuse un produit goût fruits des bois. Le pote en question ne l'avait pas prévenu que le produit contenait des stupéfiants ou substituts. Il s'avère que mon fils n'est pas le premier cas. L'hôpital m'a expliqué qu'ils en voyaient tous les jours début Lundi de la semaine dernière." 
 

D'autres cas à Loudéac et Guingamp


La gendarmerie contactée, indique de son côté que les analyses de l'élève, réalisées par l'hôpital se sont révélées négatives. Mais selon le proviseur, il pourrait s'agir du « Buddha Blues », une drogue, composée de molécules de THC de synthèse, introduites, dans ces cigarettes électroniques, "une drogue arrivée depuis peu de temps en France, et qui fait des ravages aux Etats-Unis", selon Jean-Jacques Merceur, qui ajoute que cette semaine "d'autres cas ont été signalés dans d'autres établissements bretons, à Loudéac et à Guingamp". Il y a un an, à Brest, il y avait déjà eu des communications autour de cas similaires. Le chef d'établissement voudrait insister auprès des parents, qui "doivent se méfier autant des vaporettes que d'autre chose".

 

Sur le même sujet

Paddle Trophy à Vannes : hommage aux sauveteurs de la SNSM

Les + Lus