Législatives 2024. "On annule les olympiades, le concert et le cercle celtique", le désarroi des maires bretons face à l'organisation des élections

Plus sur le thème :

L'annonce de nouvelles élections législatives sur un délai aussi court bouleverse les mairies bretonnes. Le défi est grand pour les maires qui doivent jongler entre le manque de personnel ou de lieux de vote. Baptêmes, mariages, fêtes locales : certaines salles municipales sont déjà réservées depuis plusieurs mois pour des évènements.

"C'est un crève cœur." Les élections législatives de dernière minute viennent bouleverser le calendrier de la commune de Saint-Nolff dans le Morbihan. "On a dû annuler toute notre journée du 30 juin", explique Nadine Le Goff-Carnec, la maire.

Exit les olympiades, le concert et le cercle celtique. C'est un an de préparation qui tombe à l'eau. "On en rigolait à l'avance, mais on n'avait pas le choix."

"Ça atteint le moral des troupes."

"Les élus ne peuvent pas être au bureau de vote tout en étant dehors pour coordonner les animations, développe l'édile. C'était compliqué pour nos agents de tout assurer avec le montage et le démontage des bureaux de vote et on n’aurait pas eu assez de matériels."

Comme beaucoup d'élus, la maire évoque le poids que ces élections font peser sur les épaules des équipes municipales. "L'annonce d'avoir ces deux dimanches d'élections, ça a atteint le moral des troupes."

18 000 festivaliers et 3 500 votants

Le week-end suivant, c'est encore une autre histoire... En plus d'organiser le vote de 3 484 électeurs, la commune accueille le Festival Fête du bruit et ces 18 000 festivaliers.

"On y sera dès le jeudi avec les visites de sécurité, commente Nadine Le Goff-Carnec. Samedi et dimanche, il y a de belles affiches." Et la foule qui va avec. "Si jamais il y a un incident majeur, je ne peux pas me dédoubler pour être sur le site et sur le bureau de vote que je préside."

Une kermesse, un mariage, deux baptêmes et une élection

Du côté du Val d'Oust, c'est le manque de place qui inquiète. La salle polyvalente de 400 mètres carrés, principal bureau de vote de la commune, est réservée depuis des mois. Il y a la kermesse de l'école pour le premier tour et un mariage pour le second tour.

Le vote se fera dans la salle de la mairie, 10 fois plus petite. Quid de l'organisation pour faire entrer et voter les 942 électeurs qui sont inscrits dans ce bureau. "Et on a des difficultés supplémentaires pour le deuxième tour, raconte Florence Prunet, la maire, avec le samedi deux baptêmes républicains et un mariage." Le fameux mariage qui occupe la salle polyvalente.

Les équipes municipales devront donc transformer la salle de cérémonie en salle de vote en fin de journée et début de soirée le samedi, veille du deuxième tour.

"On va relever le défi"

"Les élus et les équipes municipales sont inquiets," admet Fabrice Robelet, maire de Brec'h et président de l'Association des maires du Morbihan. "La brutalité de la décision et le délai" ont surpris.

"C'est un peu plus compliqué que d'habitude. Normalement le calendrier national est connu en amont et on peut anticiper. Là en trois semaines... il nous faut relever le défi et on va le faire."

Les équipes municipales rencontrées sont toutes mobilisées pour tenter d'y arriver.

L'actualité "Politique" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Bretagne
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité